Nombre total de pages vues

jeudi 17 mars 2011

Régulation des gouttelettes lipidiques par autophagie

Gouttelette lipidique. Les gouttelettes lipidiques ont toutes en commun une structure simple et stéréotypée: un noyau hydrophobe constitué essentiellement de triacylglycérols de stockage, entouré d'une monocouche de phospholipides auxquelles se lient les protéines. Source: http://www.mpibpc.de/
L'autophagie est une voie métabolique lysosomiale par laquelle les organites intracellulaires et les protéines sont dégradés pour fournir de l'énergie à la cellule et lui permettre ainsi de maintenir son homéostasie. Récemment, des gouttelettes lipidiques (GLs) ont été identifiées comme substrat pour la macro-autophagie. Au delà de la voie métabolique lipidique classique des lipases cytosoliques, les GLs sont séquestrées dans des autophagosomes fusionnant avec des lysosomes afin que lesdites GLs soient dégradées par les enzymes lysosomiaux. La capacité d'autophagie, dépendant des changements du contenu en réserves de nutrients, permet à la cellule d'agir sur le métabolisme des GLs; afin de répondre aux besoins énergétiques de cette dernière. Les changements d'origine pathophysiologique subis par la fonction autophagique peut altérer le métabolisme lipidique de la cellule et mener à des états pathologiques. L'autophagie représente par conséquent une nouvelle cible cellulaire pour ce qui est des anomalies du métabolisme et du stockage des lipides. Hanquing Dong et Mark J. Czaja, in Trends in Endocrinology and Metabolism-714, online March 16th, 2011, in press

Source: http://www.sciencedirect.com/ / Traduction et adaptation: NZ