Nombre total de pages vues

mercredi 18 mai 2011

Nouvelles thérapies à base de mélatonine: avancées potentielles dans le traitement de la dépression majeure

Structure de la mélatonine. Source: Wikipedia
La dépression majeure est l'une des causes principales de mort prématurée et d'infirmité. Bien que des médicaments soient disponibles, leur usage est soumis à d'importantes limitations. De récentes avancées dans notre compréhension des liens fondamentaux entre la chronobiologie et les troubles de l'humeur, ainsi que le développement de médicaments nouveaux avec pour cible le système circadien; ont conduit à une orientation nouvelle dans ce domaine. Dans cette revue de littérature, nous résumons les associations entre les perturbations chronobiologiques et la dépression majeure, et mettons l'accent sur les stratégies nouvelles de traitement de la dépression, avec pour cible le système circadien. En particulier, nous insistons sur l'agomelatine, à la fois agoniste du récepteur à mélatonine et antagoniste du sous-type de récepteur sérotoninergique sélectif (c.à.d 5-HT2c); ayant des effets chronobiotiques, antidépressifs et anxiolytiques. A court terme, l'agomelatine produit des effets antidépressifs similaires et aussi efficaces que la venlafaxine, la fluoxetine et la sertraline. A long terme, les patients traités à l'agomelatine rechutent moins (23,9%) que les patients placebo (50,0%). Les patients atteints de dépression, et traités à l'agomelatine montrent une amélioration de qualité de leur sommeil, avec une diminution des phases de veille survenant après le début du sommeil. Comme l'agomelatine ne provoque pas de hausse des taux de serotonine, elle produit moins d'effets secondaires communs connus sur le plan gastrointestinal, sexuel et métabolique, caractéristiques de beaucoup d'autres antidépresseurs. Prof Ian B Hickie MD, Naomi L Rogers PhD, in The Lancet, Early Online Publication, 18 May 2011.

Source: http://www.thelancet.com/ Traduction et adaptation: NZ