Nombre total de pages vues

mardi 3 mai 2011

Stratégies de contrôle du vecteur de la dengue dans un cadre urbain: évaluation d'un modèle économique

La dengue est une maladie infectieuse aigüe, causée par un virus - un flavivirus. Le vecteur de la dengue est le moustique aedes. Source: http://www.thailande-guide.com/
Environ 2,5 milliards de personnes sont exposées au risque d'être atteintes par la dengue. L'incidence de la dengue est spécialement élevée dans les pays avec des ressources limitées, où le contrôle est assuré essentiellement par les insecticides répandus sur les larves de moustiques et les moustiques adultes. Nous avons mené des études épidémiologiques et économiques afin d'évaluer les différentes stratégies de contrôle du vecteur de cette maladie.

Nous avons développé un modèle dynamique de transmission de la dengue pour l'évaluation de la résistance aux insecticides et de l'immunité dans les populations humaines, permettant de mesurer les effets à long-terme sur l'immunologie et l'évolution de la décroissance de la transmission de la dengue. Nous avons mesuré le préjudice sur la santé dû à la dengue, en termes de perte d'années de vie corrigées du facteur d'incapacité (AVCI). Nous avons également analysé le rapport coût-efficacité de 43 stratégies de contrôle du vecteur par les insecticides, en incluant des stratégies ciblées à un stade larvaire et à un stade adulte; et ce à des efficacités variées - volume d'insecticide répandu - (efficacité élevée [90% de mortalité], efficacité moyenne [60% de mortalité] et efficacité faible [30% de mortalité]). Ces stratégies consistaient en l'application d'insecticide (1 à 6 applications). Pour évaluer l'effet du paramètre d'incertitude, nous avons produit une analyse de probablilité de la sensibilité et une analyse de seuil.

Toutes les interventions ont montré le développement d'une résistance aux insecticides, ce qui, avec la perte de l'immunité de groupe, a provoqué l'extension de futures épidémies de dengue. Dans notre modèle, le protocole d'une application ou plus (jusqu'à 3), avec pour cibles les stades larvaires, a réduit le préjudice dû à la dengue pour une durée allant jusqu'à 2 ans; alors que le protocole de 3 applications ou plus, avec pour cible le stade adulte, a réduit le préjudice pour une durée allant jusqu'à 4 ans. (...). L'analyse de sensibilité a montré que si le coût du contrôle du vecteur au stade adulte était de 8,2 fois plus élevé que le coût du contrôle du vecteur au stade larvaire, toutes les stratégies basées sur le contrôle du vecteur à l'âge adulte sont dépassées et dominées sur le plan de l'efficacité. (...).

Nous suggérons donc une réévalutation des politiques de contrôle de vecteur, basées sur le contrôle au stade larvaire uniquement. Paula Mendes Luz PhD, in The Lancet, Early Online Publication, 3 May 2011.

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ