Nombre total de pages vues

mercredi 28 septembre 2011

Effets d'une forte baisse de la glycémie sur la structure du cerveau chez des personnes atteintes de diabète de type 2 (étude ACCORD MIND): une sous - étude randomisée ouverte

Les variations de la glycémie ont un effet délétaire sur le cerveau. Source: www.qualityhealthguides.com/hypoglycemia-dama...
Les personnes atteintes de diabète de type 2 ont un risque d'altération des fonctions cognitives et d'atrophie du cerveau. Notre but était de comparer les effets d'un contrôle élevé de la glycémie versus un contrôle standard de la glycémie sur les fonctions cognitives et le volume du cerveau.

L'étude Mémoire et Diabète (MIND) - Memory in Diabetes dans le texte - a été effectuée sur 52 sites cliniques en Amérique du Nord; et fait partie du groupe Action pour le contrôle du Risque Cardiovasculaire dans le Diabète (ACCORD) - Action to Control Cardiovascular Risk in Diabetes dans le texte - , et est un essai randomisé en double groupe factoriel parallèle deux par deux.

Les participants (âgés de 55 à 80 ans), atteints d'un diabète de type 2 avec des concentrations élevées d'hémoglobine glyquée HbA1c (> 7,5 %; > 58 mmol/mol) et avec risque cardiovasculaire élevé, ont été répartis au hasard pour recevoir un traitement intensif pour le contrôle de la glycémie avec pour cible d'atteindre des niveaux de concentration en HbA1c inférieurs à 6% (42 mmol/mol); ou un traitement standard pour le contrôle de la glycémie avec pour cible d'atteindre des niveaux de concentration en HbA1c inférieurs à 7,0-7,9% (53 - 63 mmol/mol). La randomisation était réalisée à l'aide d'un système centralisé internet; le protocole d'affectation des traitements étant ouvert et connu du personnel de l'étude clinique et des participants à l'étude.
Nous avons évalué:
1. les fonctions cognitives par le score aux tests de substitution (DSST) - Digit Symbol Substitution Test dans le texte - comme paramètre de mesure principal des fonctions cognitives (modèle statistique de mesure de différence intergroupe: modèle à effets mixtes).
2. le Volume Total du Cerveau (TBV) - Total Brain Volume dans le texte - comme pararamètre de mesure principale de structure cérébrale par IRM (modèle statistique de mesure de différence intergroupe: ANCOVA). (...)

Nous avons enrôlé 2977 patients d'âge moyen 62,5 ans; (déviation standard: 5,8) qui avaient été répartis au hasard dans les groupes de traitements de l'étude ACCORD. Notre analyse congnitive primaire a été réalisée sur des patienst avec un score DSST mesuré à 20 mois et à 40 mois: 1378 patients ont reçu le traitement intensif, et 1416 patients ont reçu le traitement standard. Sur les 614 patients chez lesquels une mesure de l'IRM à la ligne de base a été effectuée, nous avons inclus 230 patients recevant le traitement intensif et 273 patients recevant le traitement standard à notre analyse de l'IRM à 40 mois. Il n'y avait pas de différence significative sur les scores moyens DSST à 40 mois entre les traitements (p=0,2297). En revanche, le groupe recevant le traitement intensif montrait une TBV moyenne très significativement plus élevée que dans le groupe recevant le traitement standard (p=0,0007).

Malgré des différences significatives en termes de TBV, en faveur de la distribution aux patients d'un traitement intensif, les résultats sur les fonctions cognitives n'ont pas montré de différence significative entre le groupe de traitement intensif et le groupe de traitement standard. (...) Par ailleurs, une mortalité augmentée des participants dans le groupe de traitement intensif ne permet pas, au bilan, de soutenir l'usage d'un traitement intensif pour réduire les effets adverses sur le cerveau des patients atteints de diabète de type 2. Dr Leonore J Launer PhD et al, in The Lancet Neurology, Early Online Publication, 28 September 2011

Source: http://www.thelancet.com/ Traduction et adaptation: NZ