Nombre total de pages vues

lundi 5 septembre 2011

Essence de la vie: gènes essentiels et genomes minimaux

Carte du genome de Mycoplasma genitalium. "A la fin des années 90, Venter avait commencé à travailler à ce projet à partir d’un organisme unicellulaire, Mycoplasma genitalium. Cette bactérie, impliquée dans des infections gynécologiques, a la particularité d’avoir le plus petit génome de tous les organismes connus capables de se répliquer de façon autonome. Elle constitue donc un candidat idéal au génome minimal."
Des gènes essentiels sont requis pour la survie de la cellule. La détermination de l'échantillon minimal universel de gènes nécessaires à la survie pourrait  permettre de mieux comprendre la vie à son niveau le plus simple, avec ses applications en médecine et biologie synthétique. La recherche du génome minimal a conduit à l'identification d'échantillons de gènes, souvent variés. Nous prétendons ici que, sur la base du résultat des analyses, il devient de plus en plus évident que certains gènes codant pour certaines fonctions, sont nécessaires à la survie de toute entité vivante, alors que d'autres gènes peuvent être omis. Nous examinons également les techniques de détermination du genome minimal et discutons des possibles applications pratiques de la "cellule minimale" ainsi définie. Mario Juhas et al, in Trends in Cell Biology - 819, online 1 September 2011, in press.

Source: http://www.sciencedirect.com/ / Traduction et adaptation: NZ