Nombre total de pages vues

mardi 13 septembre 2011

Utilisation d'un dispositif intra-utérin, infection du col de l'utérus par le virus du papillome humain (HPV) et risque du cancer du col de l'utérus


Dispositif intra-utérin. Source: www.birth-control-comparison.info/iudinfo.htm
Il a été précédemment montré que l'utilisation d'un dispositif intra-utérin (DIU) réduit le risque de cancer de l'endomètre, mais il n'existe que peu de données indiquant une association corrélant DIU et risque de cancer du  col de l'utérus. Nous avons évalué si l'utilisation d'un DIU pouvait influer sur l'infection au HPV et le risque de développer un cancer du col de l'utérus.

Nous avons effectué une analyse regroupée de données individuelles provenant de 2 études importantes menées par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) et le programme de recherche de l'Institut Català sur l'HPV et le cancer du col de l'utérus. Une étude incluait des données de 10 cas - études témoin sur le cancer du col de l'utérus effectuées dans 8 pays; et l'autre étude incluait des données provenant de 16 enquêtes de prévalence de l'HPV chez des femmes issues de la population générale de 14 pays. 2205 femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus + 2214 femmes non - atteintes d'un cancer du col de l'utérus, faisant office de sujets jumelés de contrôle ont été incluses, provenant d'études de cas-témoin. S'y ajoutaient 15272 femmes en bonnes santé provenant d'enquêtes HPV. L'information d'utilisation d'un DIU était obtenue par interview personnelle. L'ADN HPV était identifié par analyse PCR. Les statistiques ont été effectuées par analyse multivariable de régression logistique non - conditionnelle pour les associations entre utilisation d'un DIU, détection d'un ADN HPV et présence d'un cancer du col de l'utérus.

Après ajustement des covariables pertinentes pour analyse, incluant l'ADN HPV prélevé au niveau du col de l'utérus et les tests de Papanicolaou, une forte association inverse était trouvée entre utilisation d'un DIU et cancer du col de l'utérus (p<0.0001). Une association protectrice était également identifiée pour le carcinome épidermoïde (p<0.0001), l'adénocarcinome et les carcinomes adénosquameux (p<0.035), mais pas parmi les femmes HPV-positives (p=0.11). Aucune association n'était décelée entre usage du DIU et prévalence de l'ADN HPV au niveau du col de l'utérus chez les femmes non atteintes d'un cancer de l'utérus.

Nos données suggèrent que l'utilisation d'un DIU peut agir comme facteur de protection contre la carcinogénèse du col de l'utérus. (...) Xavier Castellsagué et al, in The Lancet Oncology, Early Online Publication, 13 September 2011. 

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ