Nombre total de pages vues

mercredi 16 novembre 2011

Denosumab et survie sans métastases osseuses chez des hommes atteints de cancer de la prostate résistant à la castration: résultats d'une étude de phase 3 randomisée, contre placebo

Le dépistage du cancer de la prostate progresse (mesure de PSA).
Normal prostate: Prostate normale
Bladder: Vessie
Seminal vesicle: Vésicule séminale
Prostate: Prostate
Lymph node: Ganglion lymphatique
Stage: Stade
Source: www.mutuelle-expert.com/2011/07/le-depistage-...
Les métastases osseuses sont la cause majeure de morbidité et de mortalité chez les hommes atteints de cancer de la prostate. Des études précliniques suggèrent que l'inhibition des ostéoclastes pourrait servir dans la prévention contre l'apparition de métastases osseuses. Nous avons testé un anticorps monoclonal anti-RANKL entièrement humain, pour ce qui est de la prévention contre l'apparition de métastases osseuses ou de la mort chez des hommes atteints de cancer de la prostate localisé, résistant à la castration.

Dans cette étude de phase 3 en double aveugle contre placebo, des hommes atteints de cancer de la prostate localisé et résistant à la castration, à haut risque de métastases osseuses (Antigène Prostatique Spécifique [PSA] >= 8,0 microgrammes/L et/ou [PSA] doublant - multipliée par 2 - en moins de 10 mois) ont été recrutés dans 319 centres situés dans 30 pays. Les patients ont été choisis de manière aléatoire (1:1) à l'aide d'un système vocal intéractif pour recevoir soit 1. 120 mg de denosumab en sous-cutané soit 2. le placebo en sous-cutané toutes les 4 semaines. La randomisation a été stratifiée sur la base de la concentration en PSA ([PSA]) comme critère d'éligibilité et en fonction du suivi d'une chimiothérapie précédente ou  concommitante pour le traitement du cancer de la prostate. Ni les patients, ni les investigateurs, ni le personnel impliqué dans la conduite de l'étude n'avaient accès au tableau de randomisation. Le paramètre initial mesuré était la survie sans métastases osseuses, et le paramètre composite mesuré était la survenue des premières métastases osseuses (symptomatique ou asymptomatique). L'analyse d'efficacité a été effectuée sur population en "intention de traiter". (...).

1432 patients ont été choisis pour les groupes de traitements (716 denosumab et 716 placebo). Le denosumab a fait augmenter de manière significative la survie sans métastases osseuses d'une médiane de 4,2 mois, comparé au placebo (p = 0,028) (...). Le denosumab a également retardé de manière significative l'appparition de métastases osseuses (p = 0,032). La survie globale n'a pas différé entre les 2 groupes (...). Les taux d'événements indésirables et d'événements indésirables graves ont été similaires dans les 2 groupes, sauf pour l'événement ostéonécrose de la mâchoire et l'événement hypocalcémie. 33 (5%) patients sous denosumab ont développé une ostéonécrose de la mâchoire contre 0 (aucun) pour les patients sous placebo. Une hypocalcémie est survenue chez 12 (2%) patients recevant le denosumab et chez 2 (<1%) patients recevant le placebo.

Cette étude randomisée de grande ampleur montre que le ciblage sur microenvironnement osseux peut retarder l'apparition de métastatses osseuses chez les hommes atteints de cancer de la prostate. Prof Matthew R Smith MD et al, in The Lancet, Early Online Publication, 16 November 2011

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire