Pages vues le mois dernier

jeudi 3 novembre 2011

Thérapie à déprivation androgénique et radiothérapie pour le traitement du cancer de la prostate localement avancé: un essai de phase 3

Prostate saine versus prostate cancéreuse. Source: www.futura-sciences.com/news-imprevisible-can...
L'avantage - pour la survie globale d'hommes atteints d'un cancer de la prostate avancé - de l'addition de la radiothérapie (RT) à une thérapie à déprivation androgénique (TDA) reste peu claire. Notre but était de comparer les résultats obtenus chez de tels patients atteints d'un cancer de la prostate localement avancé.

Des patients avec: un cancer de la prostate localement avancé (stades T3 ou T4) (n=1057); ou un cancer de la prostate organe seul (stade T2), avec soit une concentration en antigène prostate spécifique (PSA) de plus de 40 ng/mL (n=119) ou une concentration en PSA de plus de 20 ng/mL et un score de Gleason de 8 ou plus (n=25) ont été répartis de manière aléatoire (...) pour recevoir à vie (essai ouvert) une TDA + RT (65 - 69 Gray ciblés vers la prostate et les vésicules séminales; et 45 Gray ciblés vers les ganglions pelviens). Le paramètre principal d'efficacité mesuré était la survie globale. Toutes les analyses d'efficacité ont été effectuées sur une population en "intention de traiter" et basées sur les données de tous les patients.

Entre 1995 et 2005, 1205 patients ont été répartis de manière aléatoire dans l'un des groupes de traitements suivants: 1. patients revevant la TDA seule (602 patients) ou 2. patients recevant TDA + RT (603 patients) ; avec un suivi médian de 6,0 années. Au moment de l'analyse, un total de 320 patients étaient décédés (175 du groupe TDA et 145 du groupe TDA + RT. L'addition de RT à TDA a amélioré la survie globale à 7 ans (p=0,033) (...). A la fois la toxicité et la qualité de vie ont été évaluées, et ont vu un effet de la RT sur la toxicité gastrointestinale: saignements rectaux de grade > 3 chez 3 patients du groupe TDA seule (0,5%) et 2 patients (0,3%) du groupe TDA + RT; diarrhée de grade >3 chez 4 patients (0,7%) versus 8 patients (1,3%); toxicité urinaire de grade >3 chez 14 patients (2,3%) dans les 2 groupes.

Les bénéfices d'un traitement combiné TDA + RT devraient être discutés avec tous les patients souffrant d'un cancer de la prostate localement avancé. Dr. Padraig Warde MD et al, in The Lancet, Early Online Publication 3 november 2011, in press

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ      
Enregistrer un commentaire