Nombre total de pages vues

lundi 12 décembre 2011

Effet d'un traitement intraveineux à base de beta-2 agoniste sur les résultats cliniques dans des cas de syndrome respiratoire (BALTI-2): un essai multicentrique randomisé contre placebo

Radiographie thoracique d'un patient atteint de syndrome respiratoire aigu sévère. Hôpital Shan, Pekin, Chine. Source: archive.photographie.com/?pubid=105775
Dans une précédente étude de phase 2, la perfusion intraveneineuse de salbutamol, sur une période allant jusqu'à 7 jours, chez des patients atteints d'un Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS), a produit une diminution du volume d'eau pulmonaire extravasculaire, ainsi que du plateau de pression d'air. Nous avons étudié les effets de cette intervention chez des patients atteints de SRAS.

Nous avons entrepris une étude multicentrique contre placebo, à groupes parallèles, randomisée, dans 46 unités de soins intensifs situés au Royaume - Uni, entre décembre 2006 et mars 2010. Des patients intubés et placés sous ventilation mécanique (âge >= 16 ans) dans les 72 heures suivant le début d'un SRAS, ont été répartis au hasard pour recevoir:
salbutamol (15 microgrammes/kg de poids idéal/heure) ou
- placebo
sur une période allant jusqu'à 7 jours. 
La randomisation a été effectuée par téléphone ou internet par centre, pression partielle d'oxygène artériel fonction de la concentration en oxygène inspiré (rapport PaO2/FiO2), et de l'âge. Aucun des participants, membres de l'équipe soignante et investigateurs n'avaient accès au tableau de randomisation. Le résultat principal consigné était l'événement de mort dans les vingt-huit jours suivant la randomisation. L'analyse a été faite sur groupe intention de traiter (...).

162 patients ont été choisis au hasard pour intégrer le groupe salbutamol, et 164 patients ont été choisis pour intégrer le groupe placebo. Un patient de chaque groupe a retiré son consentement. Le recrutement a été interrompu après analyse intermédiaire du fait de problèmes de sécurité.
Le salbutamol a augmenté la mortalité (55 [34%] des 161 patients du groupe salbutamol sont morts versus 38 [34%] du groupe placebo; taux de risque [RR] 1,47; Intervalle de Confiance IC 95% 1,03-2,08).

Le traitement par voie intraveineuse au salbutamol, administré en phase précoce de SRAS, a été très mal toléré. Ce traitement est non seulement non-bénéfique; il pourrait en outre aggraver l'état des patients.
L'utilisation en routine d'un traitement à base de d'agoniste beta-2 chez des patients sous ventilation assistée, atteints de SRAS, ne peut pas être recommandée. Prof Fang Gao Smith MD et al, in The Lancet, Early Online Publication, 12 December 2011

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ 
Enregistrer un commentaire