Pages vues le mois dernier

mardi 21 février 2012

Inotozumab ozogamicine, un anti-CD22 conjugué à la calichéamicine conjuguée pour le traitement de la leucémie lymphoïde aiguë réfractaire et en rechute: une étude de phase 2

Augmentation du taux de guérison de LAL chez l'enfant. Source: Fédération Leucémie Espoir. En 2008, une étude de G Mulligham (Science, 28 nov 2008) permet de mieux comprendre l'origine de la leucémie: "une cellule ancestrale donnerait naissance à deux types cellulaires, un groupe de cellules induisant la leucémie initiale, et un autre groupe, quantitativement moins important, qui émergerait ensuite lors de la rechute, entraînant le plus souvent une issue fatale".
Source: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/leucemie-aigue-lymphoblastique-lespoir-de-mieux-combattre-la-recidive_17497/ 
Les perspectives pour les patients atteints de leucémie lymphoïde aiguë (LLA) réfractaire et en rechute sont très défavorables. Les niveaux de CD 22 sont très élevés chez les patients atteints de LLA. L'inotozumab ozogamicine est un anticorps monoclonal CD 22 conjugué à la toxine caléchéamicine. Nous avons effectué une étude de phase 2, afin d'étudier l'efficacité de cet anticorps.

Nous avons recruté des patients au MD Anderson Cancer Center de Houston, Texas, USA, entre juin 2010 et mars 2011. Des adultes et des enfants, atteints de LLA réfractaire et en rechute, étaient éligibles pour le présent essai. 10 adultes ont été traités avant le commencement du recrutement des enfants. Les patients ont reçu 1,8 mg/m2 d'inotozumab ozogamicine par voie intraveineuse sur une heure, toutes les 3-4 semaines (les 3 premiers adultes et 3 enfants ont reçu 1,3 mg/m2 en première administration). Le paramètre principal d'efficacité était la réponse globale (réponse complète ou réponse complète sans normalisation de la numération plaquettaire ou normalisation incomplète de la numération des neutrophiles et des plaquettes). L'analyse a été effectuée sur population en intention de traiter (...).

49 patients ont été recrutés et traités. L'âge médian était de 36 ans (étendue: de 6 ans à 80 ans). Le CD 22 était exprimé chez plus de 50% des blastes des patients, chez tous les patients. Le nombre médian d'administrations du médicament de l'étude était de deux (étendue: 1 administration à 5 administrations); et le temps moyen écoulé entre deux administrations était de 3 semaines (étendue: 3-6). Neuf (18%) patients ont montré une réponse complète, dix-neuf (39%) ont montré une réponse complète de la moëlle osseuse, dix-neuf (39%) ont montré une résistance de la maladie et deux (4%) sont décédés dans les 4 semaines suivant le début du traitement. Le taux de réponse globale était de 57 % (IC 95%: 42-71). Les évènement indésirables les plus fréquents pendant la première administration du produit était fièvre (grade 1-2 chez 20 patients, grade 3-4 chez neuf), hypotension (grade 1-2 chez 12 patients, grade 3 chez un), et effets toxiques sur le foie (bilirubine: grade 1-2 chez 12 patients, grade 3 chez deux; concentration en aminotransférase élevée: grade 1-2 chez 27 patients, grade 3 chez un).

Inotozumab ozogamicine est un traitement prometteur de la LLA réfractaire et en rechute. Prof Hagop Kantarjian et al MD, in The Lancet Oncology, Early Online Publication, 21 February 2012

Source: www.thelancet.com / Traduction et adaptation: NZ

Financement: Pfizer
Enregistrer un commentaire