Nombre total de pages vues

mercredi 1 février 2012

Obésité insulino-sensible chez l'être humain: phénotype "gras" favorable?

Hépatocyte en culture contenant des gouttelettes de lipides. Source: http://www.crcjussieu.fr/crc/index.php?cible=projet_equipe&id=8&PHPSESSID=2fdbb7ca3cd541cd98efdc9a593576f9
Chez la plupart des êtres humains, obésité et insulino-résistance coexistent. Cependant, il existe un groupe unique de personnes obèses montrant une meilleure sensibilité à l'insuline que ce à quoi on pourrait s'attendre au vu de leur adiposité; le cas de ces personnes a récemment fait l'objet d'intenses recherches.
Nous avons examiné les études d'intervention transversales et de mode de vie chez des humains obèses classés "insulino-sensibles" versus "insulino-résistants" et passé en revue les quelques études longitudinales qui comparent les taux de pathologie cardiovasculaire, de diabète de type 2 et la mortalité toutes causes confondues dans ce groupe de sujets. Nous suggérons qu'une diminution de dépôt adipeux, en particulier d'intermédiaires lipidiques bioactifs dans le muscle et dans le foie, est potentiellement protectrice. Nous proposons que des études d'intervention dynamique effectuées chez les êtres humains obèses et insulino-sensibles pourraient améliorer notre compréhension du rôle des facteurs métaboliques dans l'insulino résistance associée à l'obésité chez les humains. D. Samocha-Bonet et al, in Trends in Endocrinology and Metabolism - 771, online 26 january 2012, in press

Source: http://www.sciencedirect.com/ / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire