Nombre total de pages vues

jeudi 29 mars 2012

Test de dépistage génétique pour la personnalisation de traitements antiplaquettaires (RAPID GENE): étude preuve-de-concept prospective et randomisée

L'intervention coronarienne percutanée (ICP) est une intervention  non chirurgicale effectuée à l'aide d'un cathéter (un long tube flexible) destinée à mettre en place une petite structure appelée tuteur afin de maintenir un vaisseau sanguin du coeur rétréci par l'accumulation de plaque, un problème appelé athérosclérose.
Source inconographique et légendaire:http://www.fmcoeur.com/site/c.ntJXJ8MMIqE/
L'étude prospective des stratégies pharmacogénétiques a été limitée, jusqu'à présent, par l'absence de tests génétiques à effectuer au chevet du patient. L'allèle CYP2C19*2 est un variant génétique commun, associé à des taux élevés d'évènements indésirables graves chez des patients recevant du clopidogrel après intervention coronarienne percutanée (ICP). Nous avons utilisé un nouveau test génétique de preuve-de-concept afin d'identifier les porteurs de l'allèle CYP2C19*2; avec pour but l'étude d'une approche pharmacogénétique permettant un traitement antiplaquettaire après ICP.

Entre le 26 août 2010 et le 7 juillet 2011, 200 patients ont été recrutés dans notre étude preuve-de-concept prospective et randomisée. Des patients soumis à une ICP pour syndrome coronaire aigu ou angine de poitrine stable ont été répartis au hasard pour génotypage rapide ou traitement standard. Les patients intégrés au groupe génotypage rapide ont été testés pour détection de l'allèle CYP2C19*2. Les porteurs ont reçu 10 mg de prasugrel par jour; les non-porteurs de l'allèle CYP2C19*2 du groupe génotypage rapide et les patients du groupe traitement standard ont reçu 75 mg de clopidogrel par jour. Le critère principal mesuré était la proportion des porteurs de l'allèle CYP2C19*2 montrant une réactivité élevée au traitement antiplaquettaire (valeur de réactivité au P2Y12 [PRU] supérieure à 234 unités) après une semaine de double traitement antiplaquettaire, marqueur associé à un taux augmenté d'évènements indésirables d'origine cardiovasculaire. Les cardiologues interventionnistes et les analystes de données n'avaient accès ni aux status génétiques, ni au tableau de distribution des traitements. Les patients avaient connaissance des traitements qui leur étaient attribués. Toutes les analyses ont été effectuées en intention de traiter. 

Après randomisation, 187 patients ont participé à l'étude jusqu'à son terme. (91 dans le groupe génotypage rapide, 96 dans le groupe traitement standard).(...). Aucun des 23 patients porteurs de l'allèle CYP2C19*2 du groupe génotypage rapide n'avait de valeur de PRU supérieure à 234 au jour 7, en comparaison du groupe traitement standard, où 7 patients montaient une valeur de PRU supérieure à 234 (p=0,0092). Le test de dépistage génétique était sensible à 100% et spécifique à 99,3%.

Le test de dépistage génétique après ICP peut effectivement être effectué au chevet du patient, et le traitement des patients identifiés comme porteurs de l'allèle CYP2C19*2 avec prasugrel peut montrer une réactivité plaquettaire au traitement diminuée. Jason D Roberts MD et al, in The Lancet, Early Online Publication, 29 March 2012 

Source: www.thelancet.com / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire