Pages vues le mois dernier

mercredi 11 avril 2012

Diagnostic et traitement de patients avec accidents cérébrovasculaires en unité mobile d'intervention versus hôpital: un essai randomisé contrôlé

L'accident vasculaire cérébral (cérébrovasculaire) (AVC), souvent appelé "attaque" ou  "congestion cérébrale", est provoqué par une diminution brutale de l'irrigation d'une partie du cerveau. Dans le cas d'un AVC ischémique (ou infarctus cérébral), l'artère est bouchée par un caillot de sang qui bloque la circulation sanguine et empêche le sang de se rendre jusqu'à une partie du cerveau.
Source iconographique et légendaire:  http://www.bmsfrance.fr/Quels-sont-les-risques-de-l-AOMI.html
Seuls 2-5% des patients subissant un accident cérébrovasculaire reçoivent un traitement thrombolytique, principalement du fait d'un retard à l'arrivée à l'hôpital. Notre but était d'étudier l'efficacité d'une nouvelle approche de diagnostic et de traitement, initiés sur le site où l'urgence à lieu plutôt qu'à l'arrivée à l'hôpital; avec pour objet la réduction sensible des délais de mise en place de thérapie pour accidents cérébrovasculaires.

Nous avons effectué un essai randomisé contrôlé, monocentrique; afin de comparer le temps écoulé (ou intervalle de temps) entre l'alarme (appel d'urgence) et la prise de décision thérapeutique [intervention en unité mobile d'intervention (MSU) versus intervention à l'hôpital]. Pour être inclus dans notre étude, les patients devaient être âgés entre 18 et 80 ans et montrer un ou plusieurs symptômes d'accident cérébrovasculaire ayant commencé dans les 2,5h précédant l'intervention. En accord avec notre plan établi sur une base hebdomadaire, les patients ont reçu: 

  • soit un traitement préhospitalier pour accident cérébrovasculaire prodigué en ambulance spécialement équipée (tomodensitomètre, laboratoire de point d'intervention, connexion pour télémédecine), soit  
  • un traitement en service hospitalier conventionnel (groupe contrôle)
Le paramètre principal mesuré était le temps écoulé entre alarme et décision thérapeutique, dont l'analyse intergroupes était effectuée à l'aide d'un test U de Mann-Whitney. Les paramètres secondaires mesurés étaient les temps écoulés entre alarme et fin de tomodensitométrie et des analyses de laboratoire, le nombre de patients recevant un traitement thrombolytique par voie intraveineuse, le temps écoulé entre alarme et traitement thrombolytique, ainsi que les anomalies neurologiques. Nous avons également étudié les paramètres de sécurité de l'essai. (...)

Nous avons interrompu l'essai après l'analyse intermédiaire, à 100 patients sur les 200 planifiés au préalable (53 en unité de traitement préhospitalier pour accident cérébrovasculaire, 47 dans le groupe de contrôle), du fait que nous avions satisfait aux critères préétablis de terminaison d'étude. 
Le traitement préhospitalier a réduit significativement l'intervalle de temps médian entre alarme et décision thérapeutique: 35 minutes versus 76 minutes; p<0,0001; différence médiane: 41 minutes. Nous avons également mesuré des gains de temps similaires pour ce qui est du temps écoulé entre alarme et fin de tomodensitométrie, entre alarme et fin des analyses de laboratoire, entre alarme et thrombolyse intraveineuse pour les patients éligibles avec ischémie cérébrovasulaire, bien qu'il n'y avait pas de différence significative entre le nombre de patients recevant le traitement thrombolytique ou montrant une anomalie neurologique. Les paramètres de sécurité de l'essai étaient similaires dans les deux groupes.

Pour les patients chez lesquels un accident cérébrovasculaire est suspecté, le traitement à l'aide d'une unité mobile d'intervention a significativement réduit le temps écoulé entre alarme et décision thérapeutique. La stratégie MSU offre une potentielle solution au problème médical de l'arrivée trop tardive à l'hôpital des patients ayant subi un accident cérébrovasculaire. Silke Wakter MD et al, in The Lancet Neurology, Early Online Publication, 11 April 2012

Source: www.thelancet.com / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire