Nombre total de pages vues

jeudi 19 avril 2012

Tiges téléscopiques à contrôle magnétique dans des cas de déviation dorsale sévère chez de jeunes enfants: une étude prospective de cas

Scoliose lombo-sacrée centrée sur L3 (femme de 58 ans).
Source iconographique et légendaire: http://www.inserm.fr/thematiques/technologies-pour-la-sante/dossiers-d-information/imagerie-fonctionnelle-biomedicale
La scoliose chez des enfants au squelette immature, est souvent traitée par l'implantation de tiges pour redresser la colonne vertébrale. Les tiges peuvent être rallongées au fur et à mesure de la croissance de la colonne vertébrale, mais les patients doivent, pour ce faire, subir beaucoup d'opérations invasives sous anesthésie générale. De telles opérations sont coûteuses, et accompagnées d'effets psychosociaux négatifs. Nous avons étudié l'efficacité et la sécurité d'une nouvelle tige télescopique à  contrôle magnétique (MCGR) pour les séances de suivi non invasif chez des patients en ambulatoire.

Nous avons effectué des implantations de MCGRs chez cinq patients; dont deux totalisent maintenant 24 mois de suivi chacun. Chaque patient s'est soumis à une séance de suivi en ambulatoire par mois. Nous avons mesuré l'évolution de l'amplitude de la déviation dorsale, de la longueur de la tige télescopique implantée et de la longueur de la colonne vertébrale par radiographie. Nous avons également mesuré les paramètres cliniques suivants: niveau de douleur ressentie, santé mentale, efficacité sur le plan fonctionnel, santé mentale, satisfaction ressentie par rapport au traitement administré, ainsi que les complications dues à la procédure de suivi.

Chez les deux patients suivis pendant 24 mois, le degré moyen de scoliose, évalué par la mesure de l'angle de Cobb, était de 67° (DS 10°) avant l'implantation; et de 29° (4°) à 24 mois. La longueur du dispositif implanté dans la colonne vertébrale, s'est accrue de 1,9 mm (0,4 mm) en moyenne à chaque séance. La moyenne de l'allongement prédit versus allongement constaté était de 2,3 mm (1,2 mm) versus 1,4 mm (0,7 mm) pour le patient 1; et de 2,0 mm (0,2 mm) et 2,1 mm (0,7 mm) versus 1,9 mm (0,6 mm) et 1,7 mm (0,8 mm) pour les tiges télescopiques droite et gauche respectivement, pour le patient 2. Les deux patients n'ont ressenti aucune douleur, ont montré de bons résultats sur le plan fonctionnel, et étaient tous deux satisfaits de la procédure. Aucune complication due à la MCGR comme telle n'a été relevée. 

La technique MCGR peut être utilisée avec sécurité et efficacité dans un cadre ambulatoire, avec un minimum de stress psychologique dû à la chirurgie, elle améliore la qualité de vie, elle offre en outre un meilleur rapport efficacité/coût que la technique utilisant les tiges télescopiques traditionnelles. Cette technique pourrait être utilisée pour la correction non invasive, dans le traitement d'autres troubles. Prof. Kenneth Man-chee Cheung et al, in The Lancet, Early Online Publication, 19 April 2012

Source: www.thelancet.com / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire