Nombre total de pages vues

lundi 25 juin 2012

Administration de dabrafenib dans le mélanome métastatique avec mutation BRAF: un essai ouvert de phase 3, multicentrique, randomisé et contrôlé

Mélanome.  Copyright: American Cancer Society
Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/science/2012/02/23/
Le dabrafenib, un inhibiteur su gène BRAF muté, possède une activité clinique, tout en restant gérable sur le plan de la sécurité dans les études de phase 1 et 2, chez des patients atteints de mélanome métastatique porteurs de la mutation BRAFV600. Nous avons étudié l'efficacité du dabrafenib chez des patients atteints de mélanome métastatique muté BRAFV600

Nous avons recruté des patients dans cet essai ouvert de phase 3 entre le 23 décembre 2010 et le 1er septembre 2011. Le présent rapport est établi sur l'état des données, arrêté en date du 19 décembre 2011. Des patients, âgés de 18 ans et plus, atteints d'un mélanome de stade IV ou de stade III non résécable, positif pour la mutation BRAFV600, ont été répartis au hasard (3:1) pour recevoir du dabrafenib (150 mg/jour per os) ou de la dacarbazine (1000 mg / m2 par voie intraveineuse toutes les 3 semaines). Les patients ont été stratifiés selon les directives du Comité Américain pour la Stadification du Cancer - American Joint Committee on Cancer stage dans le texte - (stades: III non résécable + IVM1a + IVM1b versus IVM1c). Le critère principal d'efficacité était la survie sans progression de la maladie (basée sur les observations des investigateurs), analysé en "intention de traiter"; la sécurité étant évaluée "per protocole". (...).

Des 733 patients diagnostiqués, 250 ont été répartis au hasard pour recevoir soit du dabrafenib (187 patients) soit de la dacarbazine (63 patients). La survie médiane sans progression de la maladie était de 5,1 mois pour le dabrafenib et de 2,7 mois pour la dacarbazine, avec un hazard ratio de 0,30 (IC 95% 0,18-0,51; p<0,0001). A l'arrêt des données, 107 (57%) patients du groupe dabrafenib et 14 (22%) patients du groupe dacarbazine ont été maintenus en traitement randomisé. Les évènements indésirables liés au traitement (grade 2 ou plus) sont survenus chez 100 (53%) des 187 patients qui ont reçu le dabrafenib, et chez 26 (44%) des 57 patients qui ont reçu la dacarbazine. Les évènements indésirables les plus communs avec le dabrafenib étaient les effets toxiques sur la peau, fièvre, fatigue, arthralgie, et maux de tête. Les évènements indésirables les plus communs avec la dacarbazine étaient nausées, vomissements, neutropénie, fatigue et asthénie. Les évènements indésirables de grade 3-4 étaient rares dans les 2 groupes de traitement.

Le dabrafenib a amélioré de manière significative la survie sans progression de la maladie, en comparaison de la dacarbazine. Prof Axel Hauschild MD et al, in The Lancet, Early Online Publication, 25 June 2012, in press

Financement: Glaxosmithkline

Source: www.sciencedirect.com / Traduction et adaptation: NZ