Nombre total de pages vues

mercredi 20 juin 2012

Les cellules musculaires "fondatrices" existent-elles chez les vertébrés?

Myogénèse chez Drosophila melanogaster. Après séparation du mésoderme viscéral du mésoderme somatique, les progéniteurs musculaires sont sélectionnés. Ils se divisent en deux cellules fondatrices, caractérisées par l'expression de DNA binding proteins (protéines de liaison de l'ADN) distinctes, comme S59 (...). Les cellules fusion-compétentes environnantes ne sont pas marquées par ces protéines. Les cellules fondatrices forment des cellules précurseuses par fusion avec deux ou trois myoblastes. Tous les noyaux contiennent le facteur caractéristique, révélé par le marquage S59 (cliché supérieur). La fusion de myoblastes en myofibres croissantes peut être suivie par le marquage avec un anticorps anti-beta3 tubuline (cliché du milieu). les myofibres s'allongent et s'attachent à des points d'attache musculaire au niveau de l'épiderme. Le tissu musculaire achevé est visible par marquage anti-myosine (cliché inférieur).  In Mechanisms of Development Vol. 83 (1,2), May 1999, pp 17-26
Source: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0925477399000295
Le muscle squelettique est formé par fusion itérative de cellules précurseuses (myocytes) en longues fibres multinucléées. Des études approfondies sur la fusion des embryons chez Drosophila ont mené à un paradigme dans lequel les myoblastes sont divisés en 2 sous-types distincts - myoblastes fondateurs et myoblastes "fusion-compétents" (FCMs) - qui peuvent fusionner l'un à l'autre, mais pas entre eux. Seules les cellules fondatrices peuvent diriger la formation de fibres musculaires, les FCMs servant de substrat cellulaire. De récentes études effectuées chez le poisson-zèbre et chez la souris ont démontré que les molécules identifiées au départ chez Drosophila sont très conservées, mais il reste une question cardinale: la fusion chez les vertébrés est-elle soumise à régulation par des sous-types spécifiques de myocytes? Ou, plus simplement: existe-t-il des cellules fondatrices chez les vertébrés? A la lumière des récentes découvertes, nous proposons l'hypothèse selon laquelle différents mécanismes de régulation se sont développés chez les vertébrés. Gareth T. Powell et Gavin J. Wright, in Trends in Cellular Biology - 880, online 16 June 2012, in press

Source: www.sciencedirect.com / Traduction et adaptation: NZ