Nombre total de pages vues

vendredi 15 juin 2012

Les PPARs* à la coisée des chemins de la signalisation des lipides et de l'inflammation

Régulation de l'expression des gènes par les acides gras: rôle des différents facteurs de transcription. Les acides gras  non estérifiés (AGNE) ou leurs esters de CoA sont des régulateurs directs de l'activité transcriptionnelle de certains récepteurs nucléaires: PPAR (Peroxisome Proliferator-Activated Receptor), LXR (Liver X Receptor) et HNF4alpha (Hepatic Nuclear Factor 4). Par ailleurs, ils inhibent l'expression indirecte de certains gènes en diminuant l'abondance des facteurs de transcription tels que: SREBP-1c (Sterol Regulatory Element Binding Protein) ou ChREBP (Carbohydrate Response Element Binding Protein). Enfin, des protéines de liaison (FABP; Fatty Acid Binding Protein) ou d'autres récepteurs nucléaires (RXR; Retinoic X Receptor) pourraient participer à la régulation de l'expression génétique induite par les acides gras. Jean-Paul Pégorier et Cédric Le May,
in Nutrition Clinique et Métabolisme Vol 17 (2): pp 80 - 88, 2003
Source inconographique et légendaire: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S098505620300027X
Les récepteurs nucléaires (NRs) sont des facteurs de transcription ligand-dépendants, dont l'activation produit des effets sur les gènes contrôlant les processus vitaux. Parmi eux, les PPARs* apparaissent comme des liens entre les lipides, les maladies métaboliques, et l'immunité innée. les PPARs* sont activés par les acides gras et leurs dérivés, dont beaucoup d'entre eux jouent également un rôle dans la signalisation par le truchement de récepteurs membranaires; créant ce faisant un réseau de signalisation lipidique entre la surface de la cellule et le noyau. Les tissus qui jouent un rôle dans l'homéostasie du métabolisme, comme le tissu adipeux, le foie, le muscle squelettique, l'intestin et la paroi des vaisseaux, sont sujets à l'inflammation quand le métabolisme est perturbé, complication entraînant diabète de type 2 et maladies cardiovasculaires. 
Cette revue discute des rôles prospectifs des PPARs* lors de l'inflammation, ainsi que du potentiel thérapeutique offert par les ligands aux PPARs*. Walter Wahli and Liliane Michalik, in Trends in Endocrinology and Metabolism - 801, online 14 june 2012, in press

*PPAR=Récepteur Activé par les Proliférateurs de Peroxisomes (Peroxisome Proliferator Activated Receptor dans le texte)

Source: www.sciencedirect.com / Traduction et adaptation: NZ