Nombre total de pages vues

jeudi 14 juin 2012

Transplantation d'une veine allogénique biogénétique à l'aide de cellules souches autologues: étude preuve-de-concept

Une équipe suédoise a réalisé avec succès la greffe pionnière d'une veine préalablement "personnalisée", selon un article publié jeudi dans "The Lancet". Ils ont pour cela utilisé des cellules souches de la patiente greffée.
Source:http://www.lacote.ch/fr/societe/societe-sante/une-equipe-suedoise-greffe-une-veine-prealablement-personnalisee-606-479662
L'obstruction d'une veine porte extrahépatique peut avoir de graves conséquences sur la santé. Un saignement variqueux, associé à ce trouble, peut causer des saignements de la partie supérieure du tractus gastrointestinal, conduisant à une morbidité et une mortalité importantes. Nous rapportons ici la transplantation d'un greffon de veine iliaque provenant d'un donneur décédé, repeuplé de cellules souches autologues du receveur, une patiente atteinte d'obstruction de la veine porte extrahépatique.

Une fillette de 10 ans, atteinte d'obstruction de la veine porte extrahépatique, a été admise à l'Hôpital Universitaire Sahlgrenska de Gothenburg, Suède, pour y subir un pontage entre la veine mésentérique supérieure et la veine porte intrahépatique gauche (pontage meso Rex). Un segment de 9 cm de longueur d'une veine iliaque provenant d'un donneur allogénique, a subi une décellularisation suivie d'une recellularisation à l'aide de cellules endothéliales de muscle lisse différentiées, à partir de cellules souches obtenues sur la moëlle osseuse du receveur. Cette technique de greffe a été utilisée, du fait de l'incompatibilité de la veine ombilicale de la patiente (receveur), et du fait également que les autres stratégies envisageables requièrent un traitement immunosuppresseur à vie.

Cette greffe a permis la restauration immédiate d'une circulation sanguine fonctionnelle (25-30 cm/s dans la veine porte et 40 mL/s dans l'artère ont été mesurés péropératoirement et confirmés par ultrasons). La patiente a montré des valeurs de laboratoire normales pendant 9 mois.
Cependant, le débit sanguin à 1 an était faible à l'exploration; le pontage resté fonctionnel était rendu étroit par une obstruction mécanique du tissu, au niveau du mésocolon. Une fois retiré le tissu causant la compression, la greffe s'est dilatée. Nous avons alors utilisé un second greffon de veine peuplé de cellules souches, afin d'allonger la greffe précédente. A la suite de cette deuxième opération, la pression porte est passée de 20 mm Hg à 13 mm Hg, et le flux sanguin était de 25-40 cm/s dans la veine porte. Avec une circulation porte restaurée, la patiente a vu son développement physique et mental considérablement amélioré. La patiente n'a pas d'anticorps anti-cellules endothéliales, et ne reçoit pas de traitement immunosuppresseur.

Le don par un donneur décédé d'une veine acellularisée, recellularisée à l'aide de cellules souches autologues, est une démarche pouvant être considérée comme possible chez des patients en besoin de pontage veineux, sans nécessité de traitement immunosuppresseur accompagnant. Prof Michael Olosson MD et al, in The Lancet, Early Online Publication, 14 June 2012

Financement: Gouvernement Suédois 

Source: www.thelancet.com / Traduction et adaptation: NZ