Nombre total de pages vues

vendredi 13 juillet 2012

Cellules immunitaires résidentes du tissu adipeux: acteurs clés dans l'immuno-métabolisme

Des chercheurs du CNRS de l'Université Paul Sabatier à Toulouse ont mis en évidence, dans le tissu adipeux, l'existence de cellules souches similaires à celles de la moëlle osseuse. Ces cellules sont capables de se différencier en mastocytes, des cellules immunitaires impliquées notamment dans les processus allergiques, et la réponse à une inflammation.
Source iconographique et légendaire:   http://www.i-professionnel.com/actualite-tissu-adipeux-produit-cellules-impliquees-reponse-immunitaire-17734.html
Le tissu adipeux (TA) joue un rôle pivot pour ce qui est de l'homéostasie des lipides et du glucose au niveau du corps entier. Le TA exerce un contrôle métabolique par le truchement de mécanismes immunologiques variés, qui ont donné naissance à un nouveau domaine de recherche nommé immuno-métabolisme. Ici, nous passons en revue les cellules immunitaires résidentes du TA, et leur rôle d'acteurs clés dans l'immuno-métabolisme. Chez les sujets minces, les cellules immunitaires résidentes du TA exercent des fonctions "d'entretien"; de la clairance des cellules apoptotiques au remodelage de la matrice extracellulaire et de l'angiogénèse. Cependant, l'obésité est pourvoyeuse de signaux de dangers bactériens et métaboliques mimant l'infection bactérienne, conduisant ce faisant un changement en nombre et en phénotype des cellules immunitaires: c'est la réponse inflammatoire typique T helper 1 (Th1). L'inflammation du TA et la résistance à l'insuline qui en résultent établissent un lien entre obésité et ses conséquences sur le plan métabolique; suggérant que des interventions immunomodulatrices ciblées pourraient être bénéfiques aux patients obèses. Henk S. Schipper et al, in Trends in Endocrinology and Metabolism - 811, online 12 July 2012, in press

Source: www.sciencedirect.com / Traduction et adaptation: NZ