Nombre total de pages vues

mercredi 19 septembre 2012

Protéines intrinsèquement désordonnées: récapitulatif sur 10 ans

Exemple de Protéine Intrinsèquement Désordonnée: la protéine "bandelette"
Source:  http://fabriceroux.blog.lemonde.fr/2012/08/31/histoire-intelligible-pour-proteines-desordonnees/#more-381 

Il est suggéré que l’état natif de beaucoup de protéines est intrinsèquement désordonné (ou « non structuré » comme a été défini naguère cet état) ; on en a est maintenant une vision générale intégrale sur le plan des structure et fonction protéiques. Il y a un peu plus de 10 ans maintenant, cependant, un tel défi au presque dogmatique paradigme « structure – fonction » était une pure hérésie ; du fait de l’évidence canonique que la structure détermine la fonction. 
Une décennie de progrès continu a semé un vent de scepticisme : cette revue de littérature, faisant le récapitulatif de 10 années de travaux, décrit la situation d’il y a une décade et les directions principales prises par les époustouflantes avancées acquises depuis lors, grâce aux approches à la fois expérimentale et informatique. Je montre que l’évidence de la généralité et de l’importance de ce phénomène est maintenant si incontournable qu’il devient indispensable d’intégrer la biologie « non structurale » dans les manuels classiques de biologie et de biochimie. Peter Tompa, in Trends in Biochemical Sciences – 931, online 16 September 2012, in press

Source: www.sciencedirect.com / Traduction et adaptation: NZ