Nombre total de pages vues

mardi 23 octobre 2012

Cardioprotection: opportunités et nouveaux défis des applications en clinique

Protocoles expérimentaux de cardioprotection. La taille de l'infarctus mesurée in vivo chez l'animal , après une occlusion coronaire prolongée suivie d'une période de reperfusion, peut être considérablement réduite par une ou plusieurs séquences brèves d'ischémie - reperfusion appliquées soit avant l'ischémie longue (préconditionnement Pre-C), soit au moment de la reperfusion (post-conditionnement Post-C). Le bénéfice de cette intervention peut aussi être reproduit par une intervention thérapeutique qui précède ou fait suite à l'occlusion coronaire: on parle alors de Pre-C ou Post-C pharmacologique. In Réanimation, Volume 15, Issue 2, April 2006, Pages 109-116
Source: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1624069305002872

La taille de l’infarctus du myocarde est un indicateur majeur de pronostic. Le préconditionnement ischémique avec une occlusion brève de l’artère coronarienne et reperfusion avant une longue période d’occlusion de l’artère coronarienne ralentit le développement d’un infarctus. Le préconditionnement ischémique fait usage d’occlusions brèves de l’artère coronarienne pendant la reperfusion précoce de l’infarctus du myocarde et réduit la taille de l’infarctus. Le préconditionnement ischémique à distance fait usage de brèves ischémies et reperfusion d’un organe à distance afin de protéger le myocarde. Ces protocoles de conditionnement font appel à une cascade complexe de signaux d’activation du récepteur sarcolemmal, d’enzymes intracellulaires et enfin de stabilisation mitochondriale et d’inhibition de signalisation de mort cellulaire. Des protocoles de conditionnement ont été utilisés avec succès chez des patients sous revascularisation coronaire sélective et reperfusion suite à un infarctus du myocarde aigu. Le recrutement pharmacologique de cette signalisation cardioprotectrice a aussi été utilisé dans la réduction de la dimension des infarctus, mais sans bénéfice de pronostic, jusqu’à présent.  Le résultat d’une cardioprotection dépend de l’âge, du sexe, des comorbidités, des médicaments, mais aussi des problèmes techniques liés à la taille de l’infarctus et des procédures de revascularisation. Prof Gerd Heusch, in The Lancet, Early Online Publication, 22 october 2012, in press

Source: The Lancet / Traduction et adaptation: NZ