Nombre total de pages vues

mardi 16 octobre 2012

Fardeau global du cancer en 2008: analyse systématique des années de vies corrigées du facteur invalidité dans 12 régions du monde

Cancer et environnement
Source: http://www.anses.fr

Des comparaisons « pays par pays » pour la mesure de l’effet des maladies fatales et non-fatales sur les patients sont nécessaires pour la planification des services de santé. Nous avons calculé les années de vies corrigées du facteur invalidité (AVCI) pour estimer le fardeau global du cancer en 2008.

Nous avons utilisé des données basées sur la population, provenant en majorité de registres de recensement des cancers, pour l’évaluation de l’incidence, de la mortalité, de l’espérance de vie, de la durée de la pathologie, de l’âge en début de maladie et au moment du décès ; et, simultanément, de la proportion de patients soignés et vivants – considérés comme guéris ou porteurs de séquelles -, pour calculer les années potentielles de vie perdue (APVP) et les années de vie avec incapacité (AVI). Nous avons évalué les AVCIs à l’aide des valeurs d’APVPs et d’AVIs pour les 27 sites de cancers dans 184 pays situés dans 12 régions du monde. Les estimations ont été groupées sous 4 catégories basées sur l’Indice de Développement Humain (IDH). Ave équité, nous avons appliqué la pondération uniforme selon l’âge et utilisé des taux standardisés pour l’âge afin de permettre les comparaisons inter-pays et régionales.

Nous avons estimé à 169,3 millions d’années de vie saine perdue du fait du cancer à travers le monde en 2008. Les cancers colorectaux, du poumon, du sein et de la prostate ont été les principaux contributeurs des AVCIs totales mesurées dans la plupart des régions du monde, et contribué à hauteur de 18-50% au fardeau total du cancer. Nous avons estimé le fardeau additionnel dû aux cancers liés aux infections (foie, estomac, col de l’utérus) à 25% en Afrique sub-saharienne et à 27% en Asie de l’est. Nous avons noté de substantielles différences de profil AVCI selon les pays et les régions ; cependant, les APVPs ont constitué la principale composante des AVCIs pour tous les pays et pour tous les cancers, et contribué pour plus de 90% au fardeau total du cancer. Quoi qu’il en soit, les pays à faibles revenus ont montré des valeurs d’APVP significativement plus élevées (en proportion des AVCIs totales) que dans les pays à revenus élevés.

Les AVCIs dues au cancer, ajustées pour l’âge, sont considérables, quelle que soit la région du monde considérée. La proportion beaucoup plus importante d’APVPs observées dans les pays à faible IDH par rapport aux pays a IDH élevé indique de fortes inégalités de pronostic après diagnostic, relié au degré de développement humain. Une amélioration radicale dans le traitement du cancer est donc nécessaire dans les pays à faibles revenus. Dr Isabelle Soerjomataram MD et al, in The Lancet, Early Online Publication, 16 October 2012

Financement: Société Scientifique des Pays-Bas, Université Erasmus de Rotterdam, et Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ