Nombre total de pages vues

jeudi 25 octobre 2012

Précision d’un diagnostic établi le jour – même par microscope versus microscopie standard pour la détection de la tuberculose pulmonaire : revue systématique et méta-analyse

Tuberculose pulmonaire (Iconographie Inserm, Loïc Guillevin). Selon les données 2010 de l'OMS, un tiers de la population mondiale est infectées par le bacille de Koch (...).
Source iconographique et légendaire: http://www.inserm.fr/thematiques/microbiologie-et-maladies-infectieuses/dossiers-d-information/tuberculose

L’examen microscopique des expectorations représente le test diagnostic le plus communément disponible pour la détection de la tuberculose pulmonaire dans les pays où la maladie est très répandue. L’amélioration de la précision du diagnostic est cruciale pour réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement, relatifs à la santé. Malheureusement, de nombreux patients ne sont pas en mesure de soumettre leurs échantillons nécessaires à l'examen, ou de revenir au centre pour les traitements, du fait que la collecte d’échantillons d’expectorations et le suivi du patient nécessitent de nombreux déplacements à la clinique. Afin de documenter les recommandations à l’occasion de la réunion du groupe d’experts de l’OMS, notre but était d’étudier la précision de l’examen d’expectorations avec pour stratégie d’obtenir des échantillons d’expectorations au jour 1, en comparaison des stratégies pour obtenir des échantillons d’expectoration sur 2 jours.

Nous avons effectué une revue de littérature systématique et une méta-analyse d’articles de recherche, en comparant la précision d’un examen microscopique effectué juste après le prélèvement ou le jour-même, avec l’examen microscopique standard d’échantillons d’expectorations pour le diagnostic d’une tuberculose pulmonaire confirmée par culture. Nos avons recherché dans les bases de données Medline, Embase, Biosis, et Web for Science des articles publiés entre le 1er janvier 2005 et le 14 février 2012. Deux investigateurs ont identifié les articles éligibles et extrait des données individuelles pour chacun des sites de l’étude. Nous avons généré des résumés d’estimations groupées (Intervalles de Confiance – IC – 95%) de la sensibilité et de la spécificité à l’aide de méta-analyses des effets aléatoires quand quatre études ou plus étaient disponibles.

Nous avons identifié huit études pertinentes provenant de cinq articles relatifs à des études avec recrutement de 7771 patients de pays à bas revenus, chez qui une tuberculose était suspectée. En comparaison de l’approche standard dans l’examen de d’échantillons de deux expectorations par microscopie optique Ziehl-Neelsen sur 2 jours, l’examen de d’échantillons de deux expectorations pris le même jour ont montré des sensibilité (64% [IC 95% 60 à 69] pour la microscopie optique standard versus 63% [58-68] pour la microscopie effectuée le jour-même) et spécificité (98% [97 à 99] versus 98% [97 à 99]) similaires. Nous avons également noté des résultats similaires en ce qui concerne les études employant la microscopie à dispositif lumineux à fluorescence produite par diode, et pour les études à évaluation de trois échantillons d’expectorations ; que la comparaison soit effectuée avec la technique de stratégie à deux échantillons ou une autre stratégie.

Le résultat de l'exament microscopique obtenu sur échantillon d’expectoration prélevé le jour même est aussi précis que celui obtenu par microscopie standard. Les données relatives aux programmes sur la tuberculose sont nécessaires pour documenter les changements requis dans les systèmes de santé pour le succès de l’implémentation de cette stratégie et pour en comprendre ses effets. Dr J Lucian Davis MD et al, in The Lancet Infectious Diseases, Early Online Publication 23 October 2012, in press

Financement : Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Institut National de la Santé (NIH) des États-Unis d’Amérique

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ