Nombre total de pages vues

mercredi 7 novembre 2012

Effet de la prise d’exenatide une fois par semaine versus liraglutide une fois par jour chez des patients atteints de diabète de type 2 (DURATION-6): un essai randomisé ouvert

La pathologie initiale, chez les diabétiques de type 2, est une hyperglycémie chronique: après un repas, la hausse du taux d'insuline a normalement pour effet de stimuler la consommation de glucose par les cellules de l'organisme. Ceci permet de ramener la glycémie à une valeur moyenne. Mais l'insuline n'ayant plus d'effet chez ces diabétiques, la glycémie reste élevée. (...).
Source iconographique et légendaire: http://www.snv.jussieu.fr/vie/dossiers/diabete/type_II/type_II.htm

Il a été montré que les agonistes du récepteur Glucagon-Like Peptide-1 (GLP-1) exenatide et liraglutide améliorent le contrôle de la glycémie et permettent une diminution de poids corporel chez des patients atteints de diabète de type 2. Nous avons comparé l’efficacité et la sécurité de l’administration d’exenatide une fois par semaine avec celle de liraglutide une fois par jour chez des patients atteints de diabète de type2.

Nous avons entrepris une étude ouverte randomisée et à groupes parallèles d’une durée de 26 semaines sur des patients provenant de 105 sites situés dans 19 pays, entre le 11 janvier 2010 et le 17 janvier 2011. Des patients âgés de 18 ans ou plus, atteints de diabète de type 2, sous thérapie à modification du mode de vie ou sous médicaments hypoglycémiants ont été répartis de manière aléatoire (1:1) par séquence de randomisation générée par ordinateur à enregistrement par système vocal, pour recevoir des injections quotidiennes (1 injection/jour) de liraglutide (1,8 mg) ou hebdomadaires (1 injection/semaine) d’exenatide (2 mg). Les participants et les investigateurs avaient accès au tableau de randomisation et d’administration des traitements. Le paramètre principal de mesure était le changement en hémoglobine glyquée (HbA1c) à partir de la ligne de base jusqu’à la semaine 26. L’analyse a été effectuée sur groupe en intention de traiter. (…).

Sur 912 patients randomisés, 911 ont été inclus dans l’analyse du groupe en intention de traiter (450 liraglutide, 461 exenatide). Le changement moyen en HbA1c, évalué par la méthode des moindres carrés, était plus élevé chez les patients du groupe liraglutide (-1,48% ; Erreur Standard 0,05 ; n=386) que chez les patients du groupe exenatide (-1,28% ; 0,05 ; 390), montrant une différence d’effet entre les traitements (0,21%, Intervalle de Confiance – IC – 95% 0,08-0,33) ne satisfaisant pas aux critères de non-infériorité pré requis (limite supérieure de l’IC <0,25%). Les évènements indésirables les plus communs étaient nausée (93 [21%] dans le groupe liraglutide versus 43 [9%] dans le groupe exenatide), diarrhée (59 [13%] versus 28 [6%]), et vomissements 48 [11%] versus 17 [4%]) ; survenant moins fréquemment dans le groupe exenatide, et avec une décroissance de l’incidence avec le temps dans les deux groupes. 24 (5%) patients du groupe liraglutide et 12 (3%) patients du groupe exenatide sont sortis de l’étude du fait des évènements indésirables.

A la fois la liraglutide administrée une fois par jour et l’exenatide administrée une fois par semaine ont conduit à l’amélioration du contrôle de la glycémie, avec des réductions plus importantes dans le groupe liraglutide. Ces résultats, ajoutés à l’observation des différences de fréquence des injections et de tolérance, pourraient influer sur les décisions thérapeutiques dans le traitement de patients atteints de diabète de type 2. Prof John B. Buse MD, in The Lancet, Early Online Publication, 7 November 2012, in press

Financement: Eli Lilly and Company et Amylin Pharmaceuticals LLC

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ