Nombre total de pages vues

vendredi 9 novembre 2012

Sécurité et efficacité du NA-1 chez des patients atteints d’attaque d’origine iatrogène après solution endovasculaire (ENACT) : un essai de phage 2, randomisé, à double-insu, contrôlé par placebo

Accident vasculaire ischémique récent dans le territoire de la PICA gauche : a, b: séquences de diffusion axiale montrant un infarctus au niveau du nodulus (flèche) et dans la partie inférieure de l'hémisphère cérébelleux gauche; c: séquence FLAIR dans le plan sagittal montrant l'infarctus du nodulus; d: aspect filiforme de l'artère vertébrale gauche. In Journal de Radiologie, Volume 92, Issue 11, November 2011, Pages 972-986
Source: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0221036311004033

La neuroprotection due à NA-1 (Tat-NR2B9c), un inhibiteur de la protéine postsynaptique de densité 95, a été montrée sur un modèle de dommage cérébral chez les primates. Nous avons étudié si NA-1 pouvait réduire les dommages dues aux lésions ischémiques cérébrales chez l’homme.

Pour cette étude à double-insu, randomisée et contrôlée, nous avons recruté des patients âgés de 18 ans ou plus, atteints d’anévrisme intracrânien rupturé ou non rupturé pouvant être soigné, admis dans 14 hôpitaux au Canada et aux États – Unis. Nous avons utilisé un système de randomisation généré par ordinateur pour désigner les patients qui reçoivent la solution de NA-1 et les patients qui reçoivent la solution saline de contrôle, par voie intraveineuse, à  l’issue de la procédure endovasculaire (1:1, stratifiés par site, âge et la sévérité de l’anévrisme). Ni les patients ni les investigateurs n’avaient accès à table d’allocation des traitements. Le paramètre principal mesuré était la sécurité et les principaux effets cliniques mesurés étaient le nombre et le volume des attaques ischémiques nouvelles détectées par IRM à 12-95 h après perfusion intraveineuse. L’analyse des résultats à effectuée sur groupe en intention de traiter modifiée (ITm). (…).

Entre le 16 septembre 2008 et le 30 mars 2011, nous avons soumis par randomisation 197 patients aux traitements  - 12 sujets n’ont pas reçu de traitement parce que jugés inéligibles après randomisation - ; la population en ITm était donc constituée de 185 sujets, 92 dans le groupe NA-1 et 93 dans le groupe placebo. Deux évènements indésirables bénins ont été associés au traitement NA-1 ; aucun évènement indésirable grave n’a été associé au traitement NA-1. Aucune différence n’a été notée entre les groupes pour ce qui est du volume des lésions par mesure IRM pondérée (p ajusté = 0,120) ou par mesure IRM FLAIR (fluide atténué inversion-récupération) (p ajusté = 0,236). Les patients du groupe NA-1 ont subi moins d’infarctus ischémiques  que les patients du groupe placebo, selon les mesures effectuées par IRM pondérée (taux d’incidence 0,53 ; Intervalle de Confiance – IC – 95% 0,38-0,74) et par IRM FLAIR (0,59, 0,42-0,83).

Nos résultats suggèrent que la neuroprotection en cas d’attaque ischémique est possible, et devrait être l’objet d’essais cliniques plus importants.  Prof Michael D Hill MD et al, in The Lancet Neurology, Volume 11, Issue 11, Pages 942-950, November 2012

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ