Nombre total de pages vues

lundi 7 janvier 2013

Administration de docetaxel 1 fois en 2 semaines versus 1 fois en 3 semaines dans le traitement d’un cancer de la prostate à un stade avancé résistant à la castration : un essai randomisé de phase 3

Schémas d'indication des différents stades de développement d'un cancer prostatique.  In Cahiers de l'Infirmière, Masson (4ème édition).
Source: http://www.urinaire.com/Le-cancer-de-la-prostate.html

Le docetaxel, administré une fois en 3 semaines est le traitement standard du cancer de la prostate à un stade avancé, résistant à la castration. Nous avons émis l’hypothèse que l'administration de docetaxel à raison d’une fois en deux semaines serait mieux tolérée que l'administration à raison d’une fois en trois semaines, chez des patients atteints de cancer de la prostate à un stade avancé résistant à la castration. Nous avons effectué une étude prospective, multicentrique, randomisée de phase 3, afin de comparer efficacité et sécurité des deux différents protocoles d’administration.

Les patients éligibles étaient atteints de cancer de la prostate à un stade avancé (présence de métastases, taux de PSA > 10,0 ng/mL, indice de performance OMS situé entre 0 et 2), n’avaient pas subi de chimiothérapie préalable (estramustine excepté), avaient subi une castration chirurgicale ou chimique, et étaient référencés dans un centre de traitement en Finlande, Irlande ou Suède. Le recrutement et le traitement de ces patients ont eu lieu entre le 1er mars 2004 et le 31 mai 2009. La randomisation a été réalisée au niveau des centres et stratifiée en fonction du centre d’origine et de l’indice de performance OMS (score de 0-1 versus 2). Les patients ont été soumis à l’administration de 75 mg/m2 de docetaxel par voie intraveineuse au jour 1 d’un cycle de trois semaines, ou de 50 mg/m2 par voie intraveineuse aux jours 1 et 15 d’un cycle de 4 semaines. Tous les patients ont reçu de la prednisolone per os à raison de 10 mg / jour. Le paramètre principal d’évaluation de l’essai était le temps t écoulé jusqu’à échec du traitement (TET). Nous avons analysé sur population per protocole les données obtenues lors de cet essai. (…).

177 patients ont été placés de manière aléatoire dans le groupe recevant le docetaxel une fois en deux semaines, et 184 patients dans le groupe recevant le docetaxel une fois en trois semaines. 170 patients du groupe recevant le médicament à l’étude une fois en deux semaines et 176 recevant le médicament à l’étude une fois en trois semaines ont été inclus dans l’analyse. Une administration bi-hebdomadaire de docetaxel était associée à un TET significativement plus élevé que sous administration tri-hebdomaire de docetaxel (5,6 mois, Intervalle de Confiance [IC] 95% 5,0-6,2 versus 4,9 mois ; 4,5-5,4 ; « hazard ratio » 1,3 ; IC 95% 1,1-1,6 ; p=0,014). Les évènements indésirables de grade 3-4 ont été plus fréquents chez les patients du groupe "3 semaines" que chez les patients du groupe "2 semaines";  incluant notamment neutropénies (93 [53%] versus 61 [36%]), leucopénies (51 [29%] versus 22 [13%]), neutropénies fébriles (25 [14%] versus 6 [4%]). Les infections neutropéniques ont été plus fréquentes chez les patients recevant le docetaxel une fois toutes les trois semaines (43 [24%] versus 11 [6%], p=0,002]).

L’administration de docetaxel une fois toutes les deux semaines semble être bien tolérée chez les patients atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration et pourrait donc représenter une option utile lorsque l’administration d’une dose unique de médicament ne semble pas être tolérée. Prof Pirkko-Liisa Kellokumpu-Lehtinen MD et al, in The Lancet Oncology, Early Online Publication 4 January 2013

Financement: Sanofi

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ