Nombre total de pages vues

lundi 18 février 2013

Y-a-t-il place pour des protocoles thérapeutiques basés sur les incrétines dans le traitement de l’obésité et du pré-diabète ?

Actions physiologiques du GLP-1.  SNC: système nerveux central; PHG: production hépatique de glucose. Les flèches  verticales courtes pointant vers le bas indiquent une inhibition ou une diminution; les flèches verticales courtes pointant vers le haut indiquent une stimulation ou une augmentation. Les flèches vides épaisses indiquent une action directe du GLP-1 produit par des cellules spécifiques de l'iléon et du colon vers ses tissus cibles, à savoir l'estomac, le système nerveux central et le pancréas endocrine. Les flèches fines "longues" indiquent un effet indirect du GLP-1 vers ses autres tissus cibles, à savoir foie, tissu adipeux et muscle. In Nutrition Clinique et Métabolisme Volume 22, Issue 2, June 2008, Pages 59-65
Source iconographique et légendaire: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0985056208000423

Les protocoles thérapeutiques basés sur les incrétines exploitent les actions insulinotropes des hormones gastriques comme le GIP (glucose-dependent insulinotropic peptide)et le GLP-1 (glucagon-like peptide) pour le traitement du diabète, y compris les agonistes du récepteur au GLP-1 et les inhibiteurs du dipeptidyl peptidase-4 (DPP4), l’enzyme d’inactivation des hormones incrétines de l’organisme. Les deux classes de médicament améliorent le contrôle métabolique du diabète de type 2 (T2DM), avec les agonistes du récepteur GLP-1, également associés à une baisse de poids. La pharmacothérapie avec usage des inhibiteurs DPP-4 provoque peu d’effets secondaires et n’a pas d’effet sur le poids. Les études sur modèles animaux de laboratoire soutiennent leur utilisation dans le traitement du pré-diabète ; les données sur l’homme restant toutefois peu nombreuses à ce jour. Les effets de l’agoniste GLP-1 est aussi apparent chez les sujets obèses non diabétiques. Les protocoles thérapeutiques basés sur les incrétines semblent être efficaces pour empêcher l’évolution d’un pré-diabète – avec des précautions  d’usage, pour une administration sécurisée - ; et les agonistes du récepteur GLP-1 pourraient représenter une cible potentielle dans le traitement de l’obésité. Jens Juul Holst and Carolyn F. Deacon, in Trends in Endocrinology and Diabetes – 864, online 14 February 2013, in press

Source: Science Direct / Traduction et adaptation: NZ