Nombre total de pages vues

mardi 12 mars 2013

Prévalence de l’athérosclérose sur 4000 ans d’histoire humaine : étude Horus sur quatre populations anciennes

Les différents stades du processus d'athérosclérose. In Revue Francophone des Laboratoires, Volume 2009, Issue 409, February 2009, Pages 41 - 50
Source iconographique et légendaire:  http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1773035X09701996

L’athérosclérose est une maladie dont l’existence a jusqu’à présent été attribuée au  mode de vie moderne. Cependant, sa prévalence avant l’époque moderne est inconnue. Notre but était d’évaluer la prévalence de l’athérosclérose sur des populations de l’ère préindustrielle.

Nous avons réalisé des examens de tomodensitométrie (TDM) du corps entier sur 137 momies provenant de quatre différentes zones géographiques ou populations, sur une étendue de 4000 ans. Des sujets  issus de l’ancienne Egypte, de l’ancien Pérou, de l’ancienne communauté Pueblo du Sud-Ouest des Etats-Unis, et des populations Unangan des Îles Alouétiennes ont été étudiés par imagerie interposée. L’athérosclérose a été considérée comme définie si une plaque de calcification était détectée au niveau de la paroi artérielle ; et probable si des calcifications étaient décelées sur toute la longueur de l’artère.

Une athérosclérose définie ou probable était notée chez 47 (34%) des 137 momies, toutes issues des quatre zones géographiques d’origine des populations de momies étudiées : 29 (38%) des 76 sujets de l’Egypte ancienne, 13 (25%) des sujets de l’ancien Pérou, deux (40%) sujets originaires de l’ancienne communauté Pueblo, et trois (60%) des quatre chasseurs cueilleurs des Îles Alouétiennes (p=ns). 
L’athérosclérose était présente au niveau de l’aorte sur 28 (20%) momies, au niveau des artères iliaques et fémorales chez 25 (18%) momies, des artères poplitée et tibiale chez 25 (18%) momies, des artères carotides chez 17 (12%) momies, et  des artères coronaires  chez six (4%) momies. Sur les cinq lits vasculaires examinés, l’athérosclérose était présente au niveau d’un à deux lits vasculaires chez 34 (25%) momies, au niveau de  trois à quatre lits vasculaires chez 11 (8%) momies, et au niveau des cinq lits vasculaires examinés chez deux (1%) momies. Il a été observé une corrélation positive entre âge du décès et athérosclérose (âge moyen du décès 43 [Déviation Standard – DS – 10] ans pour les momies avec athérosclérose versus 32 [15] ans sans athérosclérose ; p<0,0001) et le nombre de lits vasculaires atteints (l’âge moyen était de 32 [DS 15] ans pour les momies sans athérosclérose, 42 [10] ans pour celles avec athérosclérose au niveau de un ou deux lits vasculaires, et 44 [8] ans pour celles atteintes d’athérosclérose au niveau de trois à cinq lits vasculaires ; p<0.0001).

L’athérosclérose était une maladie commune chez les quatre populations de l’ère préindustrielle examinées, y compris celle des chasseurs cueilleurs appartenant à l’ère pré-agricole. Bien que l’athérosclérose soit communément perçue comme une maladie de l’ère moderne, sa présence chez des populations humaines pré-modernes permet d’émettre l’hypothèse d’une prédisposition de base pour cette maladie. Prof Randall C Thompson MD, in The Lancet, Early Online Publication, 11 March 2013

Financement: National Endowment for the Humanities, Paleocardiology Foundation, The National Bank of Egypt, Siemens, St Luke’s Hospital Foundation of Kansas City

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ