Nombre total de pages vues

mardi 9 juillet 2013

Efficacité et sécurité de l’insuline degludec trois fois par semaine versus insuline glargine une fois par jour chez des patients n’ayant jamais reçu d’insuline : résultats de deux essais ciblés de non-infériorité de 26 semaines de phase 3, randomisés, ouverts

Contrôle de la sécrétion d'insuline par le système nerveux autonome.  VMH: noyaux hypothalamiques ventormédians; LH: aires hypothalamiques létérales; PACAP: pituitary adenylate cyclase activating polypeptide; VIP: vasoactive intestinal peptide; GRP: gastrin releasing peptide; NPY: neuropeptide Y
Des résultats obtenus sur une étude exploratoire de phase 2 ont montré que l’insuline degludec - une insuline basale avec un profil d’action supérieur à 42 h – a produit un contrôle de la glycémie quand administrée par injection trois fois par semaines (IDeg 3TW) similaire à l’insuline glargine d’administration monoquotidienne (IGlar OD). Afin de fournir d’autres éléments de preuve, nous avons effectué deux essais de phase 3 afin de comparer l’efficacité et la sécurité de IDeg 3Tw avec IGlar OD chez des patients atteints de diabète de type 2 et n’ayant jamais reçu d’insuline au préalable.

Dans le cadre de deux essais de non-infériorité de 26 semaines, randomisés, ouverts, à groupes parallèles, IDeg était injectée les lundi, mercredi et vendredi avant le petit déjeuner (IDeg 3TWAM) – essai AM effectué dans 94 sites répartis dans sept pays – ou avec le repas du soir (IDeg 3WPM) – essai PM effectué dans 89 sites répartis dans sept pays - , en comparaison de IGlar OD. Des adultes atteints de diabète de type 2 (HbA1c 7,0 – 10,0% ; Indice de Masse Corporelle -IMC- ≤ 45 kg/m2) ont été répartis de manière aléatoire (1:1) sans stratification à l’aide d’un dispositif centralisé de réponse interactive pour recevoir soit IDeg 3TW ou IGlar OD. Les deux groupes ont poursuivi leur traitement à la metformine avec ou sans inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase-4. L’insuline était titrée de manière à atteindre une glycémie autosurveillée du matin avant le petit déjeuner (SMBG) se situant entre 3,9 et 5,0 mmol/L. Le critère principal d’évaluation était la non – infériorité de IDeg 3W comparée à IGlar OD, à l'aide de la mesure des changements en HbA1c de la ligne de base à 26 semaines (limite de non – infériorité de 0,4%) par ANOVA* dans une analyse en intention de traiter (analyse intégrale d’ensemble). (…).

Nous avons recruté 460 patients pour l’essai AM (IDeg 3TWAM, n=230 ; IGlar OD, n=230) et 467 patients pour l’essai PM (IDeg 3TWPM, n=233 ; IGlar OD, n=234). Après 26 semaines, la HbA moyenne a décru de 0,9% (IDeg 3TWAM) et de 1,3% (IGlar OD) dans l’essai AM, et de 1,1% (IDeg 3TWPM) et de 1,4% (IGlar OD) dans l’essai PM. La non – infériorité n’était confirmé dans aucun des essais (différence estimée entre les traitements [IDeg 3TWAM-IGlar OD] 0,34% ; Intervalle de Confiance – IC – 95% 0,18-0,51 ; [IDeg 3TWPM-IGlar OD] 0,26% ; 0,11-0,41). Les taux d’hypoglycémie confirmée observés dans les deux essais à la fois (SMBG <3,1 mmol/L ou sévère [assistance nécessaire]) s’est établie dans une gamme allant de 1,0 à 1,6 épisodes par patient-année et étaient similaires pour IDeg 3TWAM et OGlar OD (rapport de taux estimés [ERR] 1,04 ; IC 95% 0,69-1,55) ; mais plus élevé pour IDeg 3TWPM que pour IGlar OD (ERR 1,58 ; 1,03-2,43). Le taux d’hypoglycémie nocturne confirmée était plus élevé pour IDeg 3TWAM que pour IGlar OD (ERR 2,12, 1,08-4,16) ; nous n’avons noté aucune différence significative entre IDeg 3TWPM et IGlar OD (ERR 0,60 ; 0,21-1,69).

Le contrôle de glycémie inférieure et le risque accru d’hypoglycémie avec IDeg 3TW comparé avec IGlar OD ne permet pas de défendre le régime d’administration de trois doses par semaine. Prof Bernard Zinman MDCM et al, in The Lancet Diabetes & Endocrinology, Early Online Publication, 9 July 2013

* Analyse de variance 

Financement:  Novo Nordisk

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ