Pages vues le mois dernier

lundi 23 septembre 2013

Dexpramipexole versus placebo chez des patients atteints de sclérose latérale amyotrophique (EMPOWER): un essai de phase 3, randomisé en double aveugle

Corrélation entre les taux musculaires de Nogo-A et l'atteinte fonctionnelle mesurée par l'échelle Amyotrophic lateral sclerosis functional rating scale (ALSFRS). In La Presse Médicale, Volume 38, Issue 12, December 2009, Pages 1843 - 1851
Source iconographique et légendaire: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S075549820900164X
Dans un précédent essai de phase 2, le dexpramipexole administré à raison de 25-150 mg deux fois par jour était bien toléré sur une durée d’administration allant jusqu’à 9 mois; et a montré un bénéfice significatif à dose élevée par la double évaluation du fonctionnement et de la mortalité mesurée chez des patients atteints de sclérose latérale amyothophique. Notre but était donc l’étude de l’efficacité et de la sécurité de la dexpramipexole dans un essai de phase 3 chez des patients atteints de maladie familiale ou sporadique.

Dans notre essai de phase 3, randomisé, en double aveugle contrôlé par placebo (EMPOWER), nous avons recruté des participants âgés de 18 à 80 ans (atteints d’une première sclérose latérale amyotorphique, dont les symptômes étaient apparus 24 mois plus tôt – au plus – par rapport à la ligne de base) dans 81 centres médicaux universitaires situés dans 11 pays. Nous avons répartis les patients éligibles (1:1) de manière aléatoire à l’aide d’un système vocal interactif centralisé en ligne, pour recevoir deux fois 150 mg de dexpramipexole par jour ou le placebo correspondant sur une durée de 12-18 mois; et les avons classé par centre, zone de première apparition de la maladie (bulbaire versus autres zones), et historique d’administration de riluzole. Le critère primaire d’évaluation était la mesure combinée du score de fonctionnement et de survie (CAFS) ; effectuée sur la base de l’évolution de la résultante révisée des scores fonctionnels liés à la sclérose latérale amyotrophique (échelle d’évaluation AFSFRS-R) et  le moment du décès – durée de période d’évaluation : 12 mois au plus. Ce critère primaire d’évaluation a été étudié chez tous les participants ayant reçu au moins une dose et subi une mesure du score ALSFRS-R ou décédés. Nous avons enregistré les événements indésirables chez tous les participants. (…).

Entre le 28 mars 2011 et le 30 septembre 2011, nous avons recruté 943 participants et les avons répartis de manière aléatoire (474 pour recevoir la dexpramipexole et 468 pour recevoir le placebo ; un patient s’est retiré de l’essai). Le score moyen de CAFS à 12 mois calculé par la méthode des moindres carrés n’a pas montré de différence significative entre le groupe dexpramipexole (score 441,76 ; Intervalle de Confiance - IC - 95% 415,43 – 468,08) et le groupe placebo (438,84 ; 412,81 – 468,88 ; p=0,86). À 12 mois, nous n’avons noté aucune différence moyenne de changement par rapport à la ligne de base du score ALSFRS-R (-13,34 dans le groupe dexpramipexole versus -13,42 dans le groupe placebo ; p=0,90) ou le moment de la mort (74 [16%] versus 79 [17%] ; hazard ratio 1,03 [0,75 – 1,43] ; p=0,84). 37 (8%) participants du groupe dexpramipexole ont développé des neutropénies en comparaison des huit (2%) participants du groupe placebo, l’incidence des événements indésirables s’est révélée de fait similaire entre les deux groupes.

Le dexpramipexole a été bien tolérée de manière générale ; elle n’a pas montré de différence avec le placebo en termes d’efficacité. Notre essai peut permettre d’orienter les stratégies des futures recherches cliniques dans le domaine de la sclérose latérale amyotrophique. Prof Merit E Cudkowicz MD et al, dans The Lancet Oncology, publication en ligne en avant – première 23 septembre 2013

Financement : Biogen Idec

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ
Enregistrer un commentaire