Nombre total de pages vues

mercredi 4 septembre 2013

Maladie d’Alzheimer préclinique et son issue: étude longitudinale de cohorte

Le nombre de malades Alzheimer augmente de manière linéaire jusqu'en 2050 - au minimum -
Source iconographique: http://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_d'Alzheimer
De nouveaux critères de recherche pour la maladie d’Alzheimer (MA) préclinique ont été proposés, incluant l’examen d’individus normaux sur le plan cognitif avec marqueurs amyloïdes anormaux (stade 1), marqueurs amyloïdes anormaux + marqueurs de lésions neuronales (stade 2), ou avec marqueurs amyloïdes et de lésions neuronales anormaux + subtils changements sur le plan cognitif (stade 3). Notre but était d’étudier la prévalence et l’issue à long terme de la maladie d’Alzheimer préclinique selon ces critères.

Les participants étaient des volontaires communautaires normaux sur le plan cognitif (évaluation clinique de la démence [CDR]=0) âgés de 65 ans et plus, recrutés entre 1998 et 2011 à l’École de Médecine de l’Université de Washington (Missouri - MO-, USA). Les concentrations en protéine amyloïde-β1-42 et en protéine tau, ainsi que l’indice de mémoire composite ont été utilisés pour classer les participants comme normaux (tous marqueurs normaux), Alzheimer stade 1-3, ou suspectés de pathologie non-Alzheimer (SPNA) [SPNA = marqueur de lésions anormaux avec marqueur amyloïde normal]. Le critère principal d’évaluation était la proportion observée de participants à chaque stade préclinique identifiable de MA. Les critères secondaires d’évaluation incluaient la progression du CDR d’au moins 0,5 ; une MA symptomatique [patente] (indice d’au moins 0,5 pour la mémoire et pour au moins un autre domaine d’altération cognitive considérée comme causée par la MA) ; et la mortalité. Nous avons entrepris les analyses de survie à l’aide les modèles distribution secondaire et de risque standard de Cox et des modèles mixtes linéaires.

Sur les 311 participants, 129 (41%) ont été classés normaux, 47 (15%) stade 1, 36 (12%) stade 2, 13 (4%)  stade 3, 72 (23%) SPNA, et 14 (5%) sont restés non catégorisés. L’atteinte de la valeur minimale de CDR d’au moins 0,5 à 5 ans correspondant à une maladie d’Alzheimer symptomatique, était de 2 % pour les participants classés normaux, 11% pour les sujets de stade 1, 26% pour les sujets de stade 2, 56% pour les sujets de stade 3, et 5 % pour les sujets SPNA. En comparaison des sujets classés normaux, les participants atteints d’une maladie d’Alzheimer préclinique montraient un risque augmenté de décès après ajustement des covariables (hazard ratio 6,2 ; Intervalle de Confiance – IC – 95% 1,1 – 35,0 ; p=0,040).

La maladie d’Alzheimer préclinique est commune chez les personnes âgées normales sur le plan cognitif ; elle est associée à un déclin cognitif dans le futur et une mortalité. De ce fait, la maladie d’Alzheimer préclinique pourrait représenter une importante cible d’intervention thérapeutique. Stephanie JB Vos MSc et al, in The Lancet Neurology, Early Online Publication, 4 September 2013

Financement : National Institute of Aging of the National Institutes of Health (…), Internationale Stichting Alzheimer Onderzoek, the Center for Translational Molecular Medicine Project LeARN, the EU/EFPIA Innovative Medicines Joint Undertaking, and the Charles and Joanne Knight Alzheimer Research Initiative.

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ