Nombre total de pages vues

jeudi 19 juin 2014

En Une : Altération fonctionnelle des noyaux gris centraux ; un univers en constante expansion

Maladie de Parkinson visualisée par TEP. Copyright: Elsevier (Iconographie en Une de Page d'Accueil, The Lancet Online, 19 juin 2014)
Source iconographique et légendaire: http://www.thelancet.com/
Complément légendaire: "De nombreuses structures cérébrales jouent un rôle primordial dans l'élaboration des mouvements. Les noyaux gris centraux (ie les ganglions de la base) y ont un rôle de contrôle central" in "La Maladie de Parkinson", par Antoine-Flavien Eger et al, Université de Genève, 26/06/2009
On a longtemps pensé que les noyaux gris centraux étaient purement associés au contrôle moteur. Cependant, les altérations fonctionnelles et les pathologies vues au niveau de différentes régions et différents circuits sont aujourd’hui connues pour être à l’origine de nombreuses manifestations cliniques, au-delà de l’association fonctionnelle mise en évidence des noyaux gris centraux et des troubles du mouvement. De plus, les troubles que l’on croyait causés par la seule dysfonction des noyaux gris centraux, comme par exemple la maladie de Parkinson ou la maladie de Huntington, montrent diverses anomalies au niveau du cerveau, certes, mais aussi au niveau du système nerveux périphérique et du système nerveux autonome ; ce qui met de nouveaux questionnements et de nouveaux défis à relever au grand jour. Nous discutons ici des avancées réalisées et des questions restées sans réponse, ainsi que des moyens à mettre en œuvre pour progresser encore. Prof Jose A Obeso MD et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 19 juin 2014


Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ