Nombre total de pages vues

mercredi 27 mai 2015

#thelancetdiabetes&endocrinology #HDL-cholestérol #coronaropathie Association entre la capacité de flux de HDL-cholestérol et taux global d’événements nouveaux de coronaropathie : étude prospective cas témoin

Le rapport CT/HDLc (cholestérol total/cholestérol associé aux lipoprotéines de haute densité) est le plus fréquemment utilisé pour exprimer les influences respectives des fractions de cholestérol qui ont des effets cardiovasculaires néfastes ou bénéfiques. Les deux composants du rapport CT/HDLc sont mesurés directement.
Source iconographique et légendaire: http://revmed.ch/rms/2006/RMS-56/31123
Bien que les concentrations en HDL-cholestérol soient fortement et inversement associées à un risque de cardiopathie coronarienne, les interventions ayant pour effet une augmentation des taux d’HDL-cholestérol n’en diminuent pas le risque. La capacité de flux d’HDL-cholestérol  - mesure protypique de la fonction HDL - a été associée avec une cardiopathie coronarienne après ajustement pour HDL-cholestérol, mais ses effets sur le taux global d’événements nouveaux de coronaropathie restent incertains.

Nous avons mesuré la capacité de flux de cholestérol et évalué sa relation avec les facteurs de risque vasculaires et les taux globaux d’événements cardiovasculaires dans un échantillon cas-témoin de l’étude extrait de l’étude prospective EPIC-Norfolk regroupant 25 639 sujets âgés de 40 ans à 79 ans, évalués en 1993-97 et suivis jusqu’en 2009. Nous avons quantifié la capacité de flux de cholestérol chez 1 745 patients avec cardiopathie coronarienne nouvellement diagnostiquée et 1 749 sujets contrôles ne présentant pas de troubles cardiovasculaires, à l’aide d’un essai ex-vivo validé avec radiotraceur impliquant l’incubation de macrophages J774 avec cholestérol marqué, et avec serum appauvri en apoB prélevé chez des participants.  

La capacité de flux de cholestérol était positivement corrélée à la concentration en HDL-cholestérol (r=0.40 ; p<0.0001) et concentration en apoA-I (r=0.22 ; p<0.0001). Elle s’est aussi montrée inversement corrélée avec la présence d’un diabète de type 2 (r=-0.18 ; p<0.0001) et positivement corrélée avec la consommation d’alcool (r=0.12 ; p<0.0001). Dans les analyses comparant les tertiles supérieur et inférieur, la capacité de flux de cholestérol était significativement et inversement associée à l’apparition d’événements nouveaux de coronaropathie, indépendamment de l’âge, du sexe, du diabète, de l’hypertension, du tabagisme et de la consommation d’alcool, du ratio taille-hanches, de l’IMC, de la concentration en cholestérol, le logarithme des triglycérides, des concentrations en HDL-cholestérol et apoA-I (odds ratio 0.64, Intervalle de Confiance [IC] 95% 0.51-0.80). Après ajustement multivarié similaire, le risque d’apparition d’une cardiopathie coronarienne était de 0.80 (IC95% 0.70-0.90) pour un changement de capacité de flux de cholestérol exprimé en variations par rapport à la moyenne.

La capacité de flux HDL-cholestérol pourrait fournir un mécanisme alternatif de modulation thérapeutique au niveau de la voie HDL, au-delà des concentrations en HDL-cholestérol, dans le but de réduire le risque de maladie coronarienne. Dr Danish Saleheen, PhD et al, dans The Lancet Diabetes & Endocrinology, publication en ligne en avant-première, 26 mai 2015

Financement :  US National Institutes of Health, UK Medical Research Council, Cancer Research UK.

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ