Nombre total de pages vues

mardi 23 juin 2015

#Cell #cancercolorectal #cancer #tumorigénèse #AIM2 Rôle critique pour le récepteur AIM2 sensible à l’ADN dans la prolifération des cellules souches et dans le cancer

Wild-type = Type sauvage
Normal gut microbiota = flore intestinale du colon normale
AIM2 deficiency = déficience en AIM2
Dysbiotic microgiota = flore intestinale dysbiotique
Oncogenic assault = Attaque oncogénique
Tumor cell = Cellule tumorale
Stem cell = Cellule souche
Stem cell activity = Activité des cellules souches
Proliferation = Prolifération
Tumor formation = Formation de tumeurs
Le récepteur cytosolique AIM2 sensible à l'ADN soumet à régulation la prolifération des cellules souches de la muqueuse intestinale de manière inflammasome-indépendante, contribuant ce faisant à la diminution de la propension à développer un cancer colorectal.
Le cancer colorectal est une cause majeure de décès lié au cancer. Les mutations du récepteur de l’immunité naturelle AIM2 sont fréquemment identifiées chez les patients atteints de cancer colorectal, mais le mécanisme de modulation de la tumorigénèse au niveau du colon reste inconnu. Ici, nous avons trouvé que les souris déficientes pour Aim2 montrent une propension très forte au développement de tumeurs du colon. La production de cytokines inflammasome-associées ainsi que d’autres médiateurs de l’inflammation est restée identique chez les souris déficientes pour Aim2 ; cependant, les cellules souches intestinales se sont, dans cette situation de déficience, montrées sujettes à prolifération incontrôlée. Une signalisation Wnt aberrante a permis le développement d’une population de cellules souches initiatrices de tumeurs en absence d’AIM2. La susceptibilité des souris déficientes pour Aim2 de développer des tumeurs du colon était augmentée par flore intestinale dysbiotique, mais était diminuée par un échange réciproque de flore intestinale du colon avec les souris saines de type sauvage. Ces résultats permettent de d’identifier une synergie entre un facteur génétique spécifique et la flore intestinale pour ce qui est de la détermination de la susceptibilité de développer un cancer colorectal. La modulation thérapeutique de l’expression d’AIM2 et des microbiotes présente donc un potentiel de prévention du cancer colorectal. Si Ming Man et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 18 juin 2015

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle: Science Direct / Traduction et adaptation : NZ