Nombre total de pages vues

lundi 24 août 2015

#thelancethaematology #leucémieaiguëpromyélocytaire #trioxyded’arsenic #anthracycline #tretinoïne #idarubicine #methotrexate #prednisone Utilisation du trioxyde d’arsenic dans l’induction de rémission et dans la thérapie de consolidation de la leucémie aiguë promyélocytaire : étude non randomisée de phase 2 APML4 effectuée sur le groupe australasien de patients atteints de leucémies et de lymphomes (ALLG)

Source iconographique: http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1339371/fr/leucemies-aigues-de-l-adulte-les-points-cles-du-suivi
Le traitement initial de la leucémie aiguë promyélocytaire implique classiquement la tretinoïne (acide rétinoïde all-trans) combinée avec une chimiothérapie avec gestion adaptée des risques à base d’anthracycline, avec le trioxyde d’arsenic comme thérapie de choix en cas de rechute. Afin de réduire le taux de rechute, nous avons combiné le trioxyde d’arsenic avec la trétinoïne et l’idarubicine en thérapie d’induction, et avons utilisé le trioxyde d’arsenic avec la tretinoïne comme thérapie de consolidation.

Des patients atteints de leucémie aiguë promyélocytaire non préalablement traitée étaient éligibles pour cette étude. L’égibilité était conditionnée par un statut de rendement ECOG* de 0-3, un âge chronologique supérieur à 1 an, une fraction d’éjection ventriculaire gauche normale, un Intervalle Q-T corrigé (QTc) inférieur à 500 ms, absence de comorbidité grave, ainsi que par la signature d’un consentement éclairé. Les patients présentant des variantes génétiques de la leucémie aiguë promyélocytaire (fusion de gènes autres que PML avec RARA) étaient inéligibles. La thérapie d’induction était constituée de 45 mg / m2 de tretinoïne administrée per os en quatre doses quotidiennes du jour 1 au jour 36, de 6-12 mg / m2 d’idarubicine par voie intraveineuse aux jours 2, 4, 6, et 8, ajustée selon l’âge, et de 0.15 mg / kg de trioxyde d’arsenic une fois par jour, du jour 9 au jour 36. La thérapie de support incluait des produits sanguins pour la prise en charge du risque hémostatique, et de 1 mg / kg / jour de prednisone comme prophylaxie contre le syndrome de différenciation. Deux cycles de consolidation comprenant tretinoïne et trioxyde d’arsenic étaient suivis d’une thérapie de maintien comprenant tretinoïne par voie orale, 6-mercaptopurine, et méthotrexate pendant 2 ans. Les critères d’évaluation primaires de l’étude était l’absence de rechute et le décès précoce (dans les 36 jours suivant le début du traitement) ; nous avons aussi évalué l’amélioration en comparaison des résultats intermédiaires à 2 ans. Afin d’évaluer la durée de la rémission, nous avons comparé les critères primaires d’évaluation, la survie sans progression de la maladie et la suivie globale à 5 ans dans la population APML4 incluant le bilan intermédiaire à deux ans, ainsi que le protocole de traitement appliqué sur la population APML3 excluant le trioxyde d’arsenic. (…).

124 patients ont été recrutés entre le 10 novembre 2004 et le 23 septembre 2009, avec pour date de tombée des données le 15 mars 2012. Quatre patients (3%) sont prématurément décédés. Après un suivi médian de 4.2 ans, (Intervalle Interquartile [IQR], 3.2 – 5.2), l’absence de rechute à 5 ans était de 95% (Intervalle de Confiance [IC] 89-98), la suivie sans récidive de 95% (89-98), la survie sans événement de 90% (83-94), et la survie globale de 94% (89-97). La comparaison avec les données APML3 a montré des hazard ratios de 0.23 (IC 95% 0.08-0.64, p=0.002) pour ce qui est de l’absence de rechute, 0.21 (0.07-0.59, p=0.001) pour la survie sans récidive, 0.34 (0.16-0.69, p=0.002) pour la survie sans événement, et 0.35 (0.14-0.91, p=0.02) pour la survie globale.

L’incorporation de trioxyde d’arsenic comme thérapie d’induction initiale et de consolidation pour la leucémie aiguë promyélocytaire a réduit le risque de rechute, en comparaison avec les contrôles historiques. Cette amélioration, combinée à une réduction non-significative des décès précoces et l’absence de décès pendant la rémission, traduit une meilleure survie sans événement et une meilleure survie globale. Prof Harry J Iland, FRACP, et al, dans The Lancet Haematology, publication en ligne en avant-première, 20 août 2015

Financement : Phebra


Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ