Nombre total de pages vues

jeudi 8 octobre 2015

#thelancet #dermatiteatopique #IL-4 #IL-13 #dupilumab Efficacité et sécurité du dupilumab chez des adultes atteints de dermatite modérée à sévère insuffisamment contrôlée par des traitements topiques : étude de phase 2b randomisée et contrôlée par placebo, portant sur plusieurs doses

Dermatite atopique.
Source iconographique:  https://fr.wikipedia.org/wiki/Dermatite_atopique
Des données extraites d’étude de phase précoce ont suggéré que l'interleukine (IL)-4 et IL-13 jouent un rôle moteur dans la dermatite atopique ; cela est mis en évidence par l’amélioration marquée après traitement avec le dupilumab, un anticorps monoclonal humain qui bloque les voies de signalisation impliquées. Notre but était d’évaluer l’efficacité et la sécurité de plusieurs doses différentes de médicament administrées chez des adultes atteints de dermatite atopique modérée à sévère, insuffisamment contrôlée par des traitements topiques.

Dans cette étude randomisée, en double-aveugle et contrôlée par placebo, nous avons recruté des patients âgés de 18 ans ou plus, qui présentaient un index d’étendue et de gravité de l’eczéma (EASI) de 12 ou plus au dépistage (16 à la ligne de base) et une réponse insuffisante aux traitements topiques dans 91 centres d’études ; incluant hôpitaux, cliniques, et institutions académiques au Canada, République Tchèque, Allemagne, Hongrie, Japon, Pologne et États-Unis d’Amérique. Les patients ont été répartis de manière aléatoire (1:1:1:1:1:1), stratifiés par gravité d’atteinte (modérée ou sévère, d’après évaluation globale de l’investigateur) et région (Japon versus reste du monde) pour recevoir le dupilumab par voie sous-cutanée : 300 mg une fois par semaine, 300 mg une fois toutes les 2 semaines, 200 mg une fois toutes les 2 semaines, 300 mg toutes les 4 semaines, 100 mg toutes les 4 semaines, ou le placebo une fois par semaine pendant 16 semaines. Nous avons appliqué un plan de randomisation centralisé, fourni par un système de réponse vocale interactive. Les trousses de médicaments étaient codées, permettant de masquer la nature et l’attribution des traitements aux participants. Les patients recevant le traitement toutes les 2 semaines et toutes les 4 semaines recevaient le même volume de véhicule sans principe actif (placebo) chaque semaine lorsque le dupilumab n’était pas administré, afin d’assurer le double – insu. Le critère principal d’évaluation était l’efficacité des différentes doses de médicament administrées, basée sur le pourcentage moyen du changement des moindres carrés (SE) du score EASI, de la ligne de base à la semaine 16. Les analyses ont inclus tous les patients randomisés qui avaient reçu une ou plusieurs doses du médicament à l’étude. (…).
Entre le 15 mai 2013 et le 27 janvier 2014, 452 patients ont été évalués pour éligibilité, et 380 patients ont été randomisés. 379 patients ont reçu une ou plusieurs doses de médicament à l’étude (300 mg une fois par semaine [n=63], 300 mg toutes les deux semaines [n=64], 200 mg toutes les deux semaines [n=61], 300 mg toutes les 4 semaines [n=65], 100 mg toutes les 4 semaines [n=65] ; placebo [n=61]).
Des améliorations du score EASI ont été observées à toutes les doses de dupilumab adminstrées contre le placebo (p<0.0001) : 300 mg une fois par semaine (-74% [Erreur Standard -ES- 5.16]), 300 mg toutes les 2 semaines (-68% [5.12]), 200 mg toutes les 2 semaines (-65% [5.19]), 300 mg toutes les 4 semaines (-64% [4.94]), 100 mg toutes les 4 semaines(-45% [4.99]) ; placebo (-18% [5.20]). 258 (81%) des 318 patients recevant le dupilumab et  49 (80%) des 61 patients recevant le placebo ont rapporté des évènements indésirables dus au traitement ; nasopharyngite représentant l' évènement le plus fréquemment enregistré.

Le dupilumab a amélioré les réponses cliniques chez des adultes atteints de dermatite modérée à sévère d’une manière dose-dépendante, sans problèmes de sécurité significatifs. Nos résultats montrent que IL-4 et IL-13 sont des éléments clés dans la dermatite atopique. Prof Diamant Thaçi, MD, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 7 octobre 2015

Financement : Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire