Nombre total de pages vues

mercredi 9 décembre 2015

#thelancet #cancercolorectal Effets de stratégies fondées sur des données probantes pour la réduction de l’impact du gradient socioéconomique dans le programme de dépistage du cancer du côlon du National Health Service britannique (ASCEND): quatre essais cliniques contrôlés randomisés par grappes

Avec plus de 36 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année en France, les cancers du côlon et rectum sont les plus fréquents des cancers. Les risques sont liés à plusieurs facteurs dont l'âge, l'hérédité, l'alimentation... Mais, dans la plupart des cas, on peut identifier une lésion commune à l'origine de la maladie : les polypes.
Source iconographique et légendaire: 
http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/cancer_colon/sa_5365_facteurs_risque.htm
La compliance au programme national de dépistage du  cancer colorectal varie selon la situation socioéconomique. Nous avons évalué quatre interventions visant à réduire l’impact de ce gradient, avec pour but l’amélioration des bénéfices pour la santé par le dépistage.

Toutes les personnes éligibles pour le dépistage (hommes et femmes âgées de 60-74 ans) en Angleterre étaient incluses dans quatre  essais cliniques randomisés par grappes. La randomisation était effectuée sur la base de la date d’invitation à participer. Chaque essai avait pour but de comparer l’apport d’une information standard avec l’apport d’une information standard + interventions supplémentaires suivantes : essai  1 (novembre 2012), avec dépliant supplémentaire résumant l’essentiel de l’information clé ; essai 2 (mars 2012), avec dépliant supplémentaire narratif décrivant l’historique des participants ; essai 3 (juin 2013), avec lettre d’invitation comportant une approbation du programme ; et essai 4 (juillet-août 2013) avec lettre de rappel augmentée avec bannière réitérant l’offre de dépistage. Le statut socioéconomique était défini par le score obtenu à la mesure de l’index de privations multiples pour chaque adresse de domicile prise en considération. Le résultat principal était donné par la mesure de l’emprise du statut de gradient socioéconomique selon les quintiles.

Tous les quatre essais ont été incorporés dans le programme de dépistage, le nombre de perdus de vue était minimal (moins de 0.5%). Les essais 1 (n=163 525) et 2 (n=150 417) n’ont montré aucun effet sur l’impact du gradient socioéconomique sur les taux de dépistage. L’essai 3 (n=265 434) n’a montré aucun effet sur le gradient socioéconomique, mais il était associé à un impact augmenté (odds ratio -OR- ajusté 1.07, IC 95% 1.04-1.10, p<0.0001). Dans l’essai 4 (n=168 480) une interaction significative était trouvée avec le gradient de statut socioénconomique (p=0.005), avec un effet plus prononcé au niveau du quintile représentant les plus défavorisés (OR ajusté 1.11, IC 95% 1.04-1.20, p=0.003), qu’au niveau du quintile représentant les moins défavorisés (1.00, 0.94-1.06, p=0.98). (…).
De nos quatre interventions fondées sur des données probantes, la lettre de rappel augmentée d’une bannière réitérant l’offre de dépistage a permis de réduire l’impact du gradient socioéconomique sur les dépistages, mais une poursuite des efforts dans la diminution des inégalités au niveau du dépistage du cancer colorectal par le truchement de matériaux écrits sera un défi à relever. Prof Jane Wardle, PhD, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 8 décembre 2015

Financement : National Institute for Health Research

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ