Nombre total de pages vues

jeudi 7 janvier 2016

#thelancet #myélomemultiple #daratumumab Daratumumab en monothérapie chez des patients atteints de myélome multiple réfractaire aux traitements (SIRIUS) : étude de phase 2 randomisée en ouvert

Source iconographique: http://www.vulgaris-medical.com/image-medicale/myelome-multiple
De nouvelles options de traitement sont nécessaires aux patients atteints de myélome multiple réfractaire aux inhibiteurs du protéasome et aux médicaments immunomodulateurs. Nous avons étudié le daratumumab, un nouvel anticorps monoclonal anti-CD38, chez des patients atteints de myélome multiple réfractaire.

Dans cet essai multicentrique de phase 2 en ouvert, effectué au Canada, en Espagne et aux Éats-Unis, des patients (âgés de 18 ans et plus) atteints de myélome multiple qui avaient reçu au moins trois lignes de traitement antérieures (inhibiteurs du protéasome et médicaments immunomodulateurs inclus), ou qui étaient réfractaires aux inhibiteurs du protéasome et aux médicaments immunomodulateurs, ont été répartis de manière aléatoire sous ratio 1:1 pour recevoir le daratumumab 8 mg/kg ou 16 mg/kg par voie intraveineuse au cours de la première partie de l’étape 1 de l’étude, afin de décider ensuite de la dose à administrer au cours de la deuxième partie. Les patients ont reçu 8 mg / kg pendant 4 semaines, ou 16 mg / kg par semaine pendant 8 semaines (cycles 1 et 2), puis toutes les 2 semaines pendant 16 semaines (cycles 3-6), puis toutes les 4 semaines par la suite (cycles 7 et plus). Le calendrier de distribution des médicaments était généré par ordinateur ; et la randomisation, par blocs permutés, était effectuée de manière centralisée l’aide d’un système internet de réponse interactive. Au cours de la deuxième partie de l’étape 1 et de l’étape 2 de l’étude, les patients ont reçu 16 mg/kg, dosé de la même façon que lors de la première partie de l’étape 1 de l’étude. Le critère principal d’évaluation était la réponse globale (réponse partielle [RP] + très bonne RP + Réponse Complète [RC] + RC stricte). Tous les patients qui avaient reçu au moins une dose de daratumumab ont été inclus dans l’analyse. (…).

La présente étude est toujours en cours. Au cours de la première partie de l’étape 1 de l’étude, 18 patients ont été répartis au hasard pour être intégrés au groupe recevant 8 mg / kg et 16 pour être intégrés au groupe recevant 16 mg / kg. Les résultats présentés ici concernent les 106 patients qui ont reçu le daratumumab 16 mg / kg au cours de l’étape 1 et de l’étape 2 de l’étude. Les patients ont reçu une médiane de cinq lignes de thérapie (plage des données : de 2 à 14). 85 (80%) patients avaient précédemment reçu une transplantation de cellules souches autologues, 101 (95%) patients étaient réfractaires aux inhibiteurs du protéasome les plus récents et aux médicaments immunomodulateurs utilisés, et 103 (97%) étaient réfractaires à la dernière ligne de thérapie. Des  réponses globales ont été notées chez 31 patients (29.2%, Intervalle de Confiance  -IC- 95% 20.8-38.9) - trois patients (2.8%, 0.6-8.0) ont présenté une RC stricte, dix patients (9.4%, 4.6-16.7) ont présenté une très bonne RP, et 18 (17.0%, 10.4-25.5) une RP. La médiane de temps écoulé jusqu’à occurrence de la première réponse était de 1.0 mois (0.9-5.6). La médiane de la durée de la réponse était de 7.4 mois (IC 95% 5.5 - non estimable) et de survie sans progression était de 3.7 mois (IC 95% 2.8-4.6). La survie globale à 12 mois était de 64.8% (IC 95% 51.2-75.5) et, au point de fermeture de la base de données, la médiane de survie globale était de 17.5 mois (IC 95% 13.7 - non estimable). Le daratumumab a été bien toléré ; fatigue (42 [40%] patients) et anémie (35 [33%]) étaient les évènements indésirables les plus communément rencontrés, quels qu’en soient le grade. Aucun évènement indésirable lié au médicament n’a abouti à une interruption de traitement.

La monothérapie au daratumumab a montré une efficacité encourageante chez les patients atteints de myélome multiple lourdement prétraités et réfractaires, avec un profil de sécurité favorable dans cette population de patients. Prof Sagar Lonial MD, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 6 janvier 2016

Financement : Janssen Research & Development

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire