Nombre total de pages vues

vendredi 22 janvier 2016

#thelancet #troublesbipolaires #lithium #SNP Déterminants génétiques associés à la réponse au lithium des troubles bipolaires : étude d’association pangénomique

Source iconographique: https://www.pharma-medicaments.com/medicaments/soins-au-naturel/oligotherapie/13230-oligosol-lithium-boite-de-28-ampoules.html
Le lithium est un traitement de première intention des troubles bipolaires, mais les réponses individuelles au traitement sont variables. De précédentes études ont suggéré que la réponse au lithium représente un trait héréditaire. Cependant, aucun marqueur génétique de réponse au traitement n’a été identifié de manière reproductible.

Ici, nous rendons compte des résultats d’une étude d’association pangénomique de réponse au lithium chez 2 563 patients collectés au niveau de 22 sites participants participant aux études du Consortium Recherchant les Mécanismes d’Action Génétique de la Réponse au Lithium (ConLiGen). Les données de Polymorphismes de Nucléotides Simples (SNPs) ont été testés pour ce qui est de leur association avec  les données catégoriques et les données continues de réponse au lithium. La réponse au lithium a été mesurée à l’aide d’une échelle de mesure confirmée (Échelle Alda). Des génotypages SNPs ont été utilisés pour générer des données sur plus de 6 millions de sites, à l’aide de méthodes standard d’imputation génomique. (…). Les résultats provenant de deux lots ont été mutualisés par méta-analyse.

Un locus unique de quatre SNPs liés sur le chromosome 21 ont satisfait aux critères de signification statistique pour ce qui est de leur association avec la réponse au lithium (rs79663003, p=1.37 x 10-8 ; rs78015114, p=1.31 x 10-8, rs74795342, p=3.31 x 10-9 ; et rs75222709, p=3.50 x 10-9). Dans une étude prospective indépendante de 73 patients traités par monothérapie lithium sur une durée de deux ans au maximum, les porteurs d’allèles associés à une réponse spécifique donnée présentaient un taux de récidive significativement plus bas que les porteurs d’allèles autres (p=0.03268, hazard ratio 3.8, Intervalle de Confiance -IC- 95% 1.1-13.0).

La région associée à la réponse au lithium contient deux gènes pour des ARNs de grande taille non codants (LncRNAs), AL157359.3 et AL157359.4. Les LncRNAs sont de plus en plus considérés comme des régulateurs géniques importants, particulièrement au niveau du système nerveux central (SNC). Des biomarqueurs confirmés de la réponse au lithium pourraient constituer un pas en avant important dans la gestion clinique des troubles bipolaires. Des études complémentaires sont nécessaires pour établir le contexte biologique et la potentielle utilité clinique de ces résultats. Liping Hou, PhD, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 21 Janvier 2016

Financement : Deutsche Forschungsgemeinschaft, National Institute of Mental Health Intramural Research Program.

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ