Nombre total de pages vues

vendredi 19 février 2016

#Cell #axones #corpscellulaire #neurotrophine #signalisation #dégénérescenceaxonale Activation rétrograde de la signalisation somatique pro-apoptotique comme porte d’entrée de la dégénérescence axonale

Contrairement à la notion établie, selon laquelle le déclenchement de la dégénérescence d’un neurone sensitif survient uniquement du fait de facteurs intraneuronaux, des découvertes récentes montrent que le corps cellulaire représente un centre d’intégration canalisant les signaux favorisant à la fois la survie et la dégénérescence axonale. 
Les axones sensitifs entrent en compétition pour ce qui est de l’accès aux facteurs neurotrophiques, au cours du développement ; une insuffisance locale en neurotrophine représentant un élément déclencheur de la dégénérescence axonale caspase-dépendante. Il est communément suggéré que les axones portent en eux-mêmes la force motrice de la signalisation responsable de la dégénérescence suite à une carence locale en un élément donné.

Nos résultats soutiennent en revanche un modèle dans lequel, malgré une machinerie apoptotique bien présente dans les axones, le corps cellulaire est un participant actif, agissant comme porte d’entrée de l’activation axonale de la caspase et de la dégénérescence axonale. La perte du soutien trophique dans les axones initie l’activation rétrograde d’une voie de signalisation pro-apoptotique, qui, à son tour, est requise pour la dénérescence axonale distale par l’intermédiaire d’un facteur favorisant la dégénérescence. Au niveau moléculaire, le corps cellulaire représente le point de convergence de deux voies de signalisation agissant comme forces motrices intégrées de régulation positive de la protéine pro-apoptotique puma, qui, contre toute attente, reste confinée au corps cellulaire. Puma surmonte l’inhibition en favorisant la stimulation de Bcl-xL et Bcl-w et initie le programme favorisant la dégénérescence antérorétrograde, mettant ce faisant en lumière le corps cellulaire comme arbitre de l’élimination axonale à grande échelle. David J. Simon et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 18 février 2016

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle: Science Direct / Traduction et adaptation : NZ 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire