Nombre total de pages vues

lundi 1 février 2016

#thelancetglobalhealth #drépanocytose #traitdrépanocytaire Fardeau du trait drépanocytaire et de la maladie dans l’Étude du Surveillance Drépanocytose en Ouganda (US3) : étude transversale

La drépanocytose est une maladie génétique, héréditaire donc. C’est une anomalie de l’hémoglobine, substance qui se trouve dans le globule rouge qui circule dans le sang. (...)
Chez le patient drépanocytaire, l’hémoglobine est différente de l’hémoglobine habituelle. Elle rend les globules rouges plus fragiles, ils sont détruits plus rapidement, ce qui provoque anémie et fatigue et ils doivent être renouvelés plus vite par le corps. Parfois ils peuvent boucher les vaisseaux sanguins, l’oxygène, alors, n’arrive plus correctement et cela provoque d’atroces douleurs. (...).
Source iconographique et légendaire: http://www.apipd.fr/drepanocytose/
La drépanocytose* contribue substantiellement à la mortalité chez les enfants au-dessous de 5 ans en Afrique sub-saharienne. En Ouganda, 20 000 bébés par an naissent avec la maladie drépanocytaire, mais il n’existe que peu de données précises. Nous avons effectué cette étude transversale de surveillance de la drépanocytose afin d’évaluer le fardeau de la maladie.

Notre objectif primaire était de calculer la prévalence du trait drépanocytaire et de la maladie drépanocytaire. Nous avons obtenu des échantillons de sang séché collectés de manière systématique chez des enfants exposés au VIH dans dix régions et districts à travers l’Ouganda, pour le compte du programme de Diagnostic Infantile Précoce. Des électrophorèses de l’hémoglobine ont été effectuées par focalisation isoélectrique, afin d’identifier les bébés atteints par le trait drépanocytaire ou la maladie.

Entre février 2014 et mars 2015, 99 243 prélèvements de sang séché ont été analysés et les résultats ont été obtenus pour 97 631 d’entre eux. Le nombre global d’enfants atteints par le trait drépanocytaire était de 12 979 (13.3%) et 716 avec la maladie (0.7%). Les chiffres obtenus allaient de 631 (4.6%) pour ce qui est du trait drépanocytaire et de 23 (0.2%) pour la maladie. Sur 13 649 sujets analysés dans la région Sud Ouest à 1 306 (19.8%) pour ce qui est du trait drépanocytaire et 23 (0.2%) pour la maladie sur 13 649 dans la région Centre Est. Des traits drépanocytaires étaient relevés dans tous les districts. La prévalence la plus faible était rencontrée  était de 3.0% dans deux districts. Huit districts ont présenté une prévalence supérieure à 20.0%, la plus élevée étant de 23.9%. La maladie drépanocytaire était moins commune chez les enfants âgés de plus de 12 mois, ou qui étaient positifs pour le VIH, ce qui était en cohérence avec la comorbidité et la mortalité précoce.

La prévalence du trait drépanocytaire et de la maladie étaient élevés en Ouganda, avec des variations notables entre les régions et les districts. Ces données nous informeront sur les stratégies à adopter au niveau national pour la gestion de la maladie drépanocytaire, dépistage néonatal inclus. Grace Ndeezi, MBChB PhD, et al, dans The Lancet Global Health, publication en ligne le 28 janvier 2016

Financement : Cincinnati Children's Research Foundation.

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ

*drépanocytose

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire