Nombre total de pages vues

jeudi 25 février 2016

#thelancetinfectiousdiseases #co-infection #VIH #VHC Prévalence et fardeau d’une co-infection VHV chez des personnes déjà atteintes par le VIH : revue systématique globale et méta-analyse

Le blanc des yeux jauni est signe d'un foie endommagé.
Source iconographique: http://virochannel.com/fr/co-infection-vih-vhc-barrieres-et-opportunites/
Au niveau global, il y a 37 millions de personnes infectées par le virus du sida (VIH) et 115 millions de personnes présentant des anticorps contre le virus de l’hépatite C (VHC). On connaît peu l’étendue de la co-infection VIH-VHC. Nous avons voulu caractériser l’épidémiologie et le fardeau dû au VHC chez des personnes déjà atteintes par le VIH.

Dans cette revue systématique et méta-analyse, nous avons cherché dans des bases de données MEDLINE, Embase, CINAHL+, POPLINE, Africa-wide Information, Global Health, Web of Science, Cochrane Library, et WHO des études mesurant la prévalence du VHC et du VIH, publiées entre le 1er janvier 2002 et le 28 janvier 2015. Nous avons inclus des études portant sur des échantillons de population VIH-infectée de plus de 50 sujets et avons recruté des patients sur la base de leur statut VIH et autres caractéristiques comportementales. Nous avons exclu les éditoriaux et les études ne présentant pas de données primaires, d’échantillons de sujets atteints par le VHC ou co-infectés VIH-VHC, ou d’échantillons provenant de sujets en auto-suivi. Nous avons aussi exclu les échantillons extraits de populations atteintes de comorbidités ou soumises à des interventions présentant des risques de co-infection. Les populations ont été catégorisées selon leur statut d’exposition au VIH, avec prise en compte du fardeau de co-infection au niveau régional sur la base de données publiées du nombre de sujets infectés VIH. Nous avons effectué une méta-analyse pour estimer les rapports de cote des individus infectés VHC - infectés également VIH - versus les  individus infectés VHC sans être infectés VIH.

Sur 31 767 citations identifiées, 783 études ont satisfait aux critères d’inclusion, avec pour résultat 902 estimations de la prévalence de co-infection VIH-VHC. Chez les individus VIH-infectés, la co-infection VIH-VHC était de 2.4% (Intervalle Interquartile [IQR] 0.8-5.8) dans les échantillons recueillant la population générale, de 4.0 % (1.2-8.4) chez les femmes enceintes ou échantillons de population hétérosexuelle exposés, de 6.4% (3.2-10.0) chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HSH), et de 82.4% (55.2-88.5) chez les sujets s’injectant des drogues (SSID). Les rapports de cote d’infection VHC étaient six fois supérieurs chez les sujets vivant avec le VIH (5.8, Intervalle de Confiance -IC- 95% 4.5-7.4) en comparaison des sujets non porteurs d’infection VIH. Au niveau mondial, on évalue le nombre de co-infections  VIH-VHC à 2 278 400 (IQR 1 271 300 – 4 417 000) dont 1 362 700 (847 700 – 1 381 800) sont des sujets SSID, plaçant sujets SSID et sujets infectés-VIH au même niveau de prévalence de co-infection VIH-VHC ; à savoir 6.2% (3.4-11.9).

Nous avons constaté une prévalence d’infection VHC beaucoup plus élevée chez les sujets infectés VIH que chez les sujets exempts d’infection VIH, dans tous les groupes et régions à risque, mais spécialement chez les sujets SSID. Cette étude met en lumière l’importance du dépistage VHC en routine chez tous les sujets VIH-infectés, plus spécialement chez les sujets SSID. Il y a aussi émergence d’un besoin d’amélioration de la surveillance de la prévalence du VHC dans les différents groupes de population et dans toutes les régions, au niveau national. Dr Lucy Platt, PhD, et al, dans The Lancet Infectious Diseases, publication en ligne en avant-première, 24 février 2016

Financement : WHO (OMS)

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ