Nombre total de pages vues

vendredi 18 mars 2016

#Cell #neurones #sommeil #veille Le taux d’activation des neurones est inhibé par le sommeil et stimulé par un état vigile

Les circuits neuronaux sont stabilisés par des taux d’activation revenant à un point de consigne qui est spécifique aux neurones individuels, mais ce processus est supprimé par le sommeil, évoquant ce faisant la possibilité d’une activation des fonctions d’apprentissage et de mémoire par la diminution de la plasticité homéostatique neuronale constatée au cours du sommeil.  

Les mécanismes homéostatiques qui stabilisent la fonction neuronale en maintenant les taux d’activation neuronaux dans les limites d’une plage de consigne, toutefois, on ne sait toujours pas si ce processus est contrôlé par un état donné du cerveau. Dans ce travail, nous avons enregistré l’homéostasie de l’excitabilité de neurones corticaux individuels de la vision chez le rat libre de ses mouvements, au rythme de l’alternance naturelle sommeil-veille. Lorsque les taux d’activation neuronaux étaient altérés par une déprivation visuelle, ils recouvraient graduellement leur point de consigne précis au cours des périodes de veille de manière autonome sur le plan cellulaire fonctionnel ; une période de veille rallongée provoquant une amplification du rebond du taux d’activation. Curieusement, ce réajustement de taux d’activation neuronale était supprimé au cours du sommeil. Cette donnée évoque la possibilité du fait que la consolidation de la mémoire ou d’autres processus dépendant du sommeil puissent être vulnérables aux interférences exercées par les mécanismes de plasticité homéostatique. Keith B. Hengen, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 17 mars 2016

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire