Nombre total de pages vues

mercredi 9 mars 2016

#thelancetinfectiousdiseases #mucormycose #isavuconazole #amphotéricineB Traitement à base d’isavuconazole pour le traitement des mucormycoses : étude ouverte à simple bras et analyse de cas contre témoins

L'oeil et la zone orbitaire sont souvent touchés en cas de mucormycose / Cliché Dr. Thomas F Sellers/Emory University
Source iconographique et légendaire: https://fr.wikipedia.org/wiki/Mucormycose
La mucormycose est une maladie fongique invasive affichant un taux de mortalité élevée, et il n’existe que peu d’options de traitement. L’isavuconazole est un triazole actif in vitro et in vivo chez les modèles animaux contre les mycoses de l’ordre des mucorales. Nous avons étudié l’efficacité et l’innocuité de l’isavuconazole dans le traitement de la mucormycose et comparé son efficacité avec celle de l’amphotéricine B dans une analyse d’essai cas-témoins appariés.

Dans le cadre d’un essai ouvert à simple bras (étude VITAL), des patients adultes (≥ 18 ans) atteints de maladie fongique invasive causée par des espèces rares de champignons de l’ordre des  mucorales, ont été recrutés dans 34 centres situés dans le monde entier. Les patients ont d’abord reçu six doses d’isavuconazole 200 mg (par voie intraveineuse, ou le promédicament isavuconazonium sulfate hydrosoluble per os)  trois fois par jour, suivi de l’administration de 200 mg/jour jusqu'à éradication de la maladie fongique invasive, échec du traitement, ou sur une durée de 180 jours ou plus. Le critère principal mesuré était la réponse globale au traitement évaluée par un comité de revue et d’harmonisation des données  - c’est-à-dire réponse complète ou partielle au traitement (succès du traitement) ou pathologie stable ou en progression (échec du traitement) – selon des critères spécifiés à l’avance. Les cas de mucormycose traités par isavuconazole comme traitement primaire ont été appariés avec des sujets de contrôle issus du Registre FungiScope, recrutés dans 17 centres situés dans le monde entier, qui avaient reçu un traitement primaire à base d’amphotéricine B, et analysés pour ce qui est de la mortalité toutes causes confondues. (…).

Au sein de l’étude VITAL, du 22 avril 2008 au 21 juin 2013, 37 patients atteints de mucormycose ont reçu de l’isavuconazole pour une durée médiane de 84 jours (Intervalle Interquartile -IQR- 19-179, plage de données s’étendant de 2 à 882). Au 42ème jour de l’étude, quatre patients (11%) présentaient une réponse partielle, 16 (43%) patients présentaient une maladie fongique invasive stable, un (3%) une maladie fongique invasive en progression, trois (8%) patients présentaient des données manquantes, et 13 (35%) étaient décédés. 35 (95%) patients ont présenté des évènements indésirables (dont 28 [76%] étaient graves). La mortalité brute toutes causes confondues au 42ème jour a concerné sept (33%) cas sur les 21 patients ayant reçu le traitement isavuconazole  de première intention ; 13 (39%) décès chez les 33 patients appariés recevant le traitement de contrôle amphotéricine B (mortalité pondérée pour toutes causes confondues : 33% versus 41% ; p=0.595).

L’isaviconazole a montré une activité anti-mucormycotique avec une efficacité similaire à celle de l’amphotéricine B. L’isavuconazole peut donc être utilisée pour le traitement contre le mucormycose et elle est bien tolérée. Francisco M Marty, MD, et al, dans The Lancet Infectious Diseases, publication en ligne en avant-première, 8 March 2016

Financement : Astellas Pharma Global Development, Basilea Pharmaceutica International

Source : The Lancet Online / Publication et adaptation : NZ