Nombre total de pages vues

lundi 11 avril 2016

#trendsinendocrinologyandmetabolism #perceptionsensorielle #entréessomatosensorielles Rôle émergent de la perception sensorielle dans le vieillissement et le métabolisme

Section de la peau d'une souris après immunohistochimie. En vert: les projections des neurones somatosensoriels; en rouge: les cellules de Merkel formant un collier autour d'un follicule pileux.
Source iconographique et légendaire:  http://www.inserm.fr/layout/set/print/espace-journalistes/les-nerfs-a-fleur-de-peau
La perception sensorielle comprend le goût, l’odorat de même que les entrées somatosensorielles (douleur, chaleur, et entrées mécanosensorielles), qui sont détectées par de multiples récepteurs sensoriels. Ces récepteurs sensoriels sont présents dans des neurones ciliés où ils détectent des changements en conditions environnementales et participent aux prises de décisions aussi diverses que le choix de nourriture, l’évitement de situations dommageables ; permettant ce faisant d’assurer la survie chez les métazoaires. De récentes études génétiques, cependant, indiquent que la perception sensorielle joue un rôle additionnel dans les fonctions physiologiques, notamment en exerçant un contrôle sur les processus énergétiques homéostatiques et sur la longévité, par le truchement des circuits neuronaux provenant des tissus sensoriels. Ici, nous passons en revue sur la manière dont ces résultats redéfinissent la signalisation métabolique et établissent ce faisant un rôle primordial dans les processus sensoriels neuroendocriniens dans le contrôle de la santé et de la longévité, avec pour but de mieux exploiter ces connaissances dans la gestion des pathologies liées au vieillissement. Céline E. Riera, Andrew Dillin, et al, dans Trends in Endocrinology and Metabolism, publication en ligne en avant – première, 8 avril 2016

Source : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire