Nombre total de pages vues

mardi 31 janvier 2017

#trendsinecologyandevolution #corrélations #hérédité #génomique Corrélations et hérédité à l’ère de la génomique

Graphes indiquant la mesure de la corrélation entre traits de caractères (respectivement X et Y).
Pour ce qui est des traits de caractères pris en considération sur un plan quantitatif, la force de la corrélation entre les traits de caractère X et Y peuvent être mesurés à l'aide du coefficient de Pearson ρ. (...) Par exemple, le graphe de la Figure (A) à droite indique qu'il n'existe aucune corrélation entre le trait de caractère X et le trait de caractère Y.
Figure (B): Bleu = variant 1, population à traits de caractère X et Y élevés; Rouge = variant 2, population à traits de caractère X et Y faibles.
Figure C: Si X et Y sont corrélés de manière positive,  la sélection sera fera selon la flèche montante; si la sélection favorise le caractère X, par exemple, la sélection se fera selon la flèche descendante.
La pensée à propos des questions relatives à l’évolution et des conséquences sur les corrélations relatives à l’hérédité a été dominée par des théories de génétique quantitative axées sur les loci hypothétiques. 
Depuis son développement initial, la technologie a permis l’identification de variants génétiques spécifiques qui contribuent à l’établissement de corrélations sur le plan des traits génétiques. Ici, nous passons en revue des études relatives à la base génétique des corrélations de traits de caractères à encore dévoiler : quels éléments cette information nouvelle nous a-t-elle apportés ? Nous formulons l’hypothèse selon laquelle les liens que nous trouvons entre les variants génétiques peuvent être pléiotropiques (…) ou d’une autre nature, indiquant que la pléiotropie et autres liens génétiques ne représentent pas des mécanismes de remplacement. De plus, beaucoup de traits de caractère héréditaires obéissent à des mécanismes polygéniques, à la base, suggérant qu’à la fois la pléiotropie et liens génétiques en tant que tels y contribuent. Nous discutons des implications de ces découvertes sur les mécanismes qui sous-tendent l’évolution des liens de causalité entre traits de caractère. Julia B. Saltz, Frances C. Hessel, Morgan W. Kelly, dans Trends in Ecology & Evolution, publication en ligne en avant-première, 28 janvier 2017

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle: Science Direct / Traduction et adaptation : NZ