Nombre total de pages vues

vendredi 12 mai 2017

#cell #entérocoques #hôpital Retraçage des Entérocoques d’origine paléozoïque à l’Hôpital

Pourquoi donc, parmi la grande diversité des microbiotes intestinaux, les entérocoques se sont-ils si bien adaptés à l'environnement hospitalier moderne?
Enterococcus: Ancient, rugged bacterial genus = Enterococcus: genre bactérien ancien, robuste
Speciation: Host energy source driven = Sépciation: mue par la source d'énergie fournie par l'hôte
Hardened cell wall. Stress resistance = Paroi cellulaire durcie. Résistance au stress
Nous avons examiné l’histoire évolutionnaire menant à la résistance des pathogènes hospitaliers aux médicaments, les entérocoques, à partir de leurs origines il y a des centaines d’années. Notre but était de comprendre comment, parmi la grande diversité de la flore intestinale, les entérocoques sont aussi bien adaptés à l’environnement hospitalier moderne. L’estimation de l’horloge moléculaire, mutualisée à leur distribution environnementale, leur diversité phénotypique, et la concordance avec les registres fossiles de l’hôte, placent les origines des entérocoques à une période correspondant à l’arrivée des premiers animaux sur terre, il y a quelques 425-500 millions d’années. Leur spéciation semble être parallèle à la diversification des hôtes, notamment du fait de l’émergence rapide de nouvelles espèces d’entérocoques au cours de la période suivant la fin de l’extinction du permien. Les principales forces motrices de la spéciation incluent les changements en disponibilité en hydrates de carbone de l’intestin de l’hôte. Il semble que la vie sur la terre ferme ait sélectionné les entérocoques pathogènes pour les caractéristiques précises qui leur permettent aujourd’hui de survivre à la dessiccation, au jeûne, à la désinfection dans les hôpitaux modernes ; ils étaient donc prédestinés à émerger et à s’installer comme pathogènes hospitaliers principaux. François Lebreton, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 11 mai 2017

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ       

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire