Nombre total de pages vues

jeudi 4 mai 2017

#thelancet #syndromedestevensjohnson #pustuloseexanthématique #nécrolyseépidermiquetoxique Réactions cutanées graves dues aux médicaments

Réaction cutanée à un médicament
Source iconographique: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Drugreaction.jpg
Au cours de la dernière décennie, des avancées majeures ont été réalisées dans le diagnostic précis des réactions cutanées graves (RCGs) aux médicaments ; ainsi que dans la gestion de ces manifestations et dans l’identification de leur mécanismes pathogéniques propres dans les populations à risque. La reconnaissance précoce et le diagnostic des RCGs représentent une clé dans l’identification des médicaments qui en sont responsables. Les RCGs sont potentiellement mortelles ; elles sont associées à des portraits cliniques variés et une morbidité pendant la phase aiguë du syndrome de Stevens-Johnson (SJS) et de la nécrolyse épidermique toxique (NET), dans les réactions aux médicaments avec éosinophilie associée à des symptômes systémiques, et dans la pustulose exanthématique aigue généralisée. Le retrait précoce du médicament est cardinal, en cas de RCG. La connaissance du praticien est essentielle à l’amélioration du diagnostic et de la gestion de la pathologie ; elle l’est également pour ce qui a trait à la limitation et la prévention des séquelles à long terme. Ce séminaire fournit les outils d’aide aux médecins pour leur approche clinique et leurs investigations dans le domaine des RCGs. Dr Tu Anh Duong, MD, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 2 mai 2017

Source : The Lancet / Traduction et adaptation : NZ