Nombre total de pages vues

mardi 5 décembre 2017

#cell #caenorhabditiselegans #développement #contrôleneuromodulatoire #dopamine #sérotonine Contrôle Neuromodulatoire des Schémas Comportementaux à Long Terme et de l’Individualité tout au Long du Développement

Observation du comportement au cours du développement
Les schémas comportementaux sont stéréotypés
L'Individualité existe
Le contrôle neuromodulatoire est spécifique au stade de développement
consistently more active = significativement plus actif
consistently less active = significativement moins actif
Le graphe représente l'activité (axe des ordonnées) en fonction du temps (axe des abscisses) 
Les animaux présentent des schémas comportementaux complexes tout au long de leur développement, qui peuvent être partagés ou propres aux individus. Ici, nous examinons les contributions de programmes développementaux et des variations individuelles de comportements par l’observation de nématodes Caenorhabditis elegans pris individuellement au cours de leurs trajectoires complètes de développement et par la quantification de leur comportement à une très fine résolution spatio-temporelle. Ces mesures révèlent des trajectoires de comportements naturels reproductibles et caractéristiques pour chaque stade de développement. La dopamine, la sérotonine, le récepteur neuropeptidique NPR-1, et le peptide TFG-β DAF-7 ont chacun des effets spécifiques à l’âge sur les comportements moteurs de trajectoire, impliquant l’existence d’un programme de modulation temporelle contrôlé des neuromodulateurs. De plus, une fraction de sujets au sein des populations isogéniques, élevés en environnement contrôlé, présentent des tendances comportementales non-génétiques cohérentes qui persistent au cours du développement. Plusieurs systèmes neuromodulatoires agissent sur le degré d’individualité non-génétique en l'augmentant ou en la diminuant, avec pour but de façonner des schémas comportementaux au sein de la population. Shay Stem, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 30 novembre 2017

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct