Nombre total de pages vues

mercredi 20 décembre 2017

#thelancetinfectiousdiseases #exclusif #Cdifficile #fidaxomicine #vancomycine Administration amplifiée et cadencée de fidaxomicine versus vancomycine chez des patients de 60 ans et plus atteints d’une infection à Clostridium difficile (EXTEND) : essai de phase 3b/4 randomisé et contrôlé en ouvert

Clostridium difficile.
Source: https://ro.wikipedia.org/wiki/Clostridium_difficile
L’infection à Clostridium difficile est à l’origine de complications sévères ; par ailleurs, cette infection présente souvent des récidives. L’administration amplifiée et cadencée de fidaxomicine pourrait faciliter une guérison clinique soutenue en prolongeant la suppression de C difficile et en soutenant la reconstitution du microbiote intestinal. Notre but était de comparer les résultats sur le plan clinique de l’administration amplifiée et cadencée de fidaxomicine avec celle d’un traitement à dose standard de vancomycine.

Dans cette étude de supériorité randomisée et contrôlée en ouvert, nous avons recruté des adultes hospitalisés dans 86 hôpitaux situés en Europe, âgés de 60 ans et plus atteints d’une infection à C difficile confirmée. Les patients ont été répartis de manière aléatoire (1:1) à l’aide d’un système internet interactif pour recevoir un traitement amplifié et cadencé de fidaxomicine (comprimés de 200 mg administrés deux fois par jour per os aux jours 1 à 5, puis une fois par jour un jour sur deux du jour 7 au jour 25) ou vancomycine (capsules de 125 mg, quatre fois par jour aux jours 1 à 10), stratifiés selon la sévérité de l’infection à C difficile à la ligne de base, la présence ou non de cancer, l’âge (≥75 ans versus <75 ans), et le nombre d’infections précédentes à C difficile
Le critère principal d’évaluation était la guérison clinique soutenue observée 30 jours après la fin du traitement (au jour 55 pour le groupe recevant le traitement fidaxomicine amplifié et cadencé et au jour 40 pour la vancomycine), évaluée chez tous les patients randomisés qui avaient satisfait aux critères d’inclusion et qui avaient reçu au moins une dose du médicament à l’étude (ensemble d’analyse intégral modifié). Les événements indésirables étaient évalués chez tous les patients qui avaient reçu au moins une dose du médicament à l’étude. (…).

Entre le 6 novembre 2014 et le 5 mai 2016, 364 patients ont été recrutés et aléatoirement répartis pour recevoir le traitement fidaxomicine amplifié et cadencé ou la vancomycine. 362 patients ont reçu au moins une dose du médicament à l’étude (181 dans chacun des groupes). 124 (70%) patients sur 177 de l’ensemble d’analyse intégral modifié recevant le traitement fidaxomicine amplifié et cadencé ont présenté une guérison clinique 30 jours après la fin du traitement, en comparaison des 106 (59%) patients sur 177 de l’ensemble d’analyse intégral modifié recevant la vancomycine (différence 11% [Intervalle de Confiance -IC- 95% de 0 à 20.7], p=0.030 ; odds ratio 1.62 [IC 95% 1.04-2.54]). Aucune différence en d’incidence d’événements indésirables dus aux traitements n’a été relevée entre les bras traitement fidaxomicine amplifié et cadencé (121 [67%] sur 181) et vancomycine (128 [71%] sur 181). Un décès, survenu dans le bras vancomycine, a été considéré comme lié au traitement par l’investigateur.

Un traitement fidaxomicine amplifié et cadencé était supérieur au traitement à dose standard de vancomycine pour ce qui est de la guérison soutenue (durable) d’une infection à C difficile ; de fait, les taux de récidive relevés sous traitement fidaxomicine amplifié et cadencé sont, à notre connaissance, les plus faibles parmi ceux relevés lors d’un traitement antibiotique contre une infection à C difficile. Prof Benoît Guery, MD, et al, dans The Lancet Infectious Diseases, publication en ligne en avant-première, 19 décembre 2017

Financement : Astellas Pharma, Inc.

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ